pigalle

Pigalle 62.27, de Jean-Claude Götting (scénario) et Loustal (dessin) – Casterman, collection Univers d’auteurs, septembre 2012.

Présentation de l’éditeur : Jeune provincial d’Auxerre encore jamais « monté » à la capitale, Antoine aborde Paris avec méfiance et appréhension. Mais aussi une détermination inflexible : il n’est venu que pour venger son père, suicidé par la faute d’un certain Robert Mondcamp – à en croire en tout cas un courrier adressé par le défunt juste avant qu’il ne se pende. Antoine s’arrange pour croiser la route de sa cible – tant et si bien qu’il va devenir l’un des familiers de Mondcamp, lequel ne tarde pas à le recruter pour l’un de ces nombreux petits boulots à la limite de la légalité qui semblent constituer l’ordinaire de ses activités. Mais au contact du monde interlope de Pigalle et des personnages qui traversent sa nouvelle vie – comme Betty, un transsexuel qui se produit dans les boîtes de nuit du quartier, ou Caroline, une jeune femme aux apparences sages mais qui n’hésite pas à poser pour des photos dénudées, et avec laquelle il entretient bientôt une liaison –, Antoine sent sa résolution faiblir…

Mon avis :il ne se passe pas grand chose dans cette BD, du moins rien que je n’avais pas lu ou vu ailleurs. Mais le plaisir fut ailleurs, dans le dessin que j’ai beaucoup apprécié, dans la découverte de ce personnage attachant qu’est Antoine, et dans cette fin où tout s’enchaîne et qui m’a agréablement surprise. Une BD à lire sans en attendre trop, pour ses belles planches…

pigalle1 pigalle2 pigalle3

Logo BD Mango Vert
Découvrez les autres BD du mercredi chez Mango !

Publicités