pome

Pome, de Marie Desplechin – École des Loisirs, collection Neuf, 2007.

Souvenez-vous. Nous avions laissé Verte, l’apprentie sorcière rebelle, rayonnante. Entourée de femmes, comme depuis toujours : sa mère Ursule et sa grand-mère Anastabotte. Mais aussi c’était nouveau pour elle, d’hommes : Soufi. le garçon de sa classe grâce à qui elle avait retrouvé son père, et celui-ci, Gérard, l’entraîneur de foot. Les choses pourraient être simples désormais. Bien sûr, elles ne le seront pas. Car Soufi déménage et Gérard a un père, lui aussi : Raymond, un ancien commissaire de police. Verte pleure, Verte rit, Verte est très entourée soudain, et pourtant elle se sent seule. Heureusement, une fille vient d’emménager avec sa mère dans le bâtiment B. C’est Pome. Verte se dit que c’est un nom parfait pour une alter ego, une future meilleure amie, une pareille en tout. En tout ? Même en sorcellerie ?

La magie ayant bien fonctionné pour moi avec Verte, je ne pouvais pas être de nouveau surprise avec Pome, que j’ai trouvé bien plus fade, d’autant plus que les ingrédients sont les mêmes, et qu’il ne se passe pas grand chose… Alors oui, je suis déçue par cette suite qui n’apporte pas grand chose.

Publicités