Recherche

blogaëlle

Mois

juin 2013

Sherman (tome 3)

sherman3

Sherman, tome 3 : La passion. Lana, scénario de Stephen Desberg, dessin de Griffo – Éditions du Lombard, collection Troisième vague, 2011.

L’inconnu au téléphone était très clair: Jay Sherman va payer pour ce qu’il a fait ! Dont acte. Depuis la mort de son fils, le magnat de la finance est en train de tout perdre, pièce par pièce. À présent, « ils » tiennent sa fille, Jeannie, dont il n’a plus de nouvelles depuis des années. Un lourd secret de plus dans le passé d’un homme qui semble n’avoir vécu que pour collectionner les ennemis. S’il veut sauver sa fille, Jay n’a plus le choix : il va lui falloir avouer les pages les plus controversées de son histoire, de New York au Berlin des années 1930. Il va surtout devoir se souvenir de cette funeste voix… qu’il ne connaît que trop bien !

Le scénario tient toujours la route dans ce troisième tome. Les planches nous dévoilent un Sherman magouilleur, malhonnête, et prêt à tout pour parvenir à ses fins : devenir quelqu’un. Mais cela a un prix, et il s’est attiré de nombreux ennemis…

sherman3p    sherman3p2

Publicités

Sherman (tome 2)

sherman2

Sherman, tome 2 : L’ascension. Wall Street, scénario de Stephen Desberg, dessin de Griffo – Éditions du Lombard, collection Troisième vague, 2011.

Alors que son fils est toujours entre la vie et la mort, Jay Sherman refuse de s’offrir en victime consentante à ses ennemis. Quelqu’un lui en veut, a juré de tout lui prendre, et il compte bien se défendre. Jay connaît bien la douleur et le combat. De la rue à la banque, il a toujours dû se battre. Alors, faute de mieux, il commence par enquêter sur son plus vieil ennemi déclaré, David Sterling. Une plongée dans leur passé commun et l’Amérique d’avant-guerre nous révélera que Jay Sherman était aussi doué pour survivre que pour se venger…

Ce tome 2 nous dévoile un peu plus la personnalité particulière et complexe du personnage principal, Jay Sherman. Loin d’être un exemple à suivre, Sherman a un passé trouble. L’homme est bien décidé à trouver qui se cache derrière ces menaces, et suspecte une vieille connaissance dont il a croisé le chemin autrefois.

sherman2p   sherman2p2

Sherman (tome 1)

sherman1

Sherman, tome 1 : La promesse. New York, scénario de Stephen Desberg, dessin de Griffo – Éditions du Lombard, collection Troisième vague, 2011.

Fin des années 40, Robert Sherman, candidat démocrate à la présidence, est assassiné en plein discours de campagne. Son père, Jay Sherman, véritable incarnation du rêve américain, parti de rien et devenu à présent un magnat de la finance, assiste, impuissant, à la scène. Alors que son fils est entre la vie et la mort, Jay reçoit un étrange appel : il doit payer POUR CE QU’IL A FAIT ! Après son fils, ce sera le tour de sa fille, Jeannie, et aussi de sa fortune. Il va tout perdre !
Le FBI, adversaire historique de la pègre, va mener l’enquête et assurer la protection de Jay. Griffo et Desberg nous plongent en plein roman noir et dans le passé de Jay afin de découvrir pourquoi on lui en veut autant. Mais il semble que détruire Jay ne soit pas l’objectif principal de son mystérieux ennemi. Tout cela cache quelque chose de plus vaste encore.

J’ai bien aimé l’ambiance de cette bd/polar, les couleurs sépia de ses planches, et les différents personnages qui entrent en scène. Grâce aux nombreux flash-backs, ce premier tome nous apprend beaucoup de choses sur l’incroyable ascension sociale de Jay Sherman, parti de rien. Mais on ne sait probablement pas encore tout, du moins pas assez pour comprendre qui lui en veut, et pourquoi !

sherman1p   sherman1p2

La liste 66 (tomes 3, 4 et 5)

liste3

La liste 66, tome 3 : Kansas, d’Éric Stalner – Dargaud, 2009.

Années 60. Alex, un espion russe, remonte la mythique route 66 qui traverse les États-Unis afin de rejoindre son contact, un dénommé Sacha, situé sur la côte ouest. Mais la route est longue et périlleuse pour un agent du KGB au coeur d’une Amérique marquée par le maccarthysme… Le voici cette fois dans le Kansas, troisième étape de son périple…

liste4

La liste 66, tome 4 : Oklahoma/Texas, d’Éric Stalner – Dargaud, 2009.

Quatre années se sont écoulées depuis le précédent épisode. Rob a fui après avoir vu son père se faire abattre par le « clown », ce tueur implacable. Réfugié à Oklahoma City, Rob est étudiant et tente de se faire oublier mais le passé ressurgit vite : il « hérite » de la fameuse liste 66 sur laquelle apparaissent des noms d’espions soviétiques. A son tour, il devient une cible… Un récit d’espionnage et d’aventure passionnant qui met en exergue les années 60 aux Etats-Unis dans un contexte politique de guerre froide.

liste5

La liste 66, tome 5 : … Californie, d’Éric Stalner – Dargaud, 2010.

Années 1960, Etats-Unis. Traqués par le FBI et le KGB, Alex – qui détient une liste explosive contenant les noms d’agents infiltrés – et son fils Rob empruntent la mythique route 66 afin de rejoindre l’énigmatique Sacha, leur contact basé sur la côte Ouest, en Californie. Mais Sacha n’est pas celui que l’on croit et le « clown », qui est en fait un tueur à la solde du KGB, a la ferme intention d’empêcher cette rencontre… Ce véritable road-movie sur fond d’espionnage et de guerre froide s’achève avec cet épisode qui offre aux lecteurs une révélation de taille !

Fin de La Liste 66 avec ces 3 derniers tomes. Chaque épisode apportait ce qu’il fallait en information et suspense pour apprécier cette série. Le dernier volume est assez riche et apporte son petit lot de surprises. Bref, une série agréable, mais pas exceptionnelle.

liste3p  liste4p   liste5p

La rivière noire

riviere

La rivière noire, d’Arnaldur Indridason – Métailié, 2011.

Dans un appartement à proximité du centre-ville, un jeune homme gît, mort, dans un bain de sang. Pas le moindre signe d’effraction ou de lutte, aucune arme du crime, rien que cette entaille en travers de la gorge de la victime, entaille que le légiste qualifie de douce, presque féminine. Dans la poche de sa veste, des cachets de Rohypnol, la drogue du viol… Il semblerait que Runolfur ait agressé une femme et que celle-ci se soit ensuite vengée. Un châle pourpre trouvé sous le lit dégage un parfum puissant et inhabituel d’épices, qui va mettre Elinborg, l’adjointe d’Erlendur et cuisinière émérite, sur la piste d’une jeune femme. Mais celle-ci ne se souvient de rien, et bien qu’elle soit persuadée d’avoir commis ce meurtre rien ne permet vraiment de le prouver. Des indices orientent les inspecteurs vers d’autres sévices soigneusement tenus secrets. En l’absence du commissaire Erlendur, parti en vacances, toute l’équipe va s’employer à comprendre le fonctionnement de la violence sexuelle, de la souffrance devant des injustices qui ne seront jamais entièrement réparées, et découvrir la rivière noire qui coule au fond de chacun.

Même si j’ai regretté l’absence d’Erlendur dans ce roman (je ne me suis pas du tout attachée au personnage féminin d’Elinborg), j’ai retrouvé avec un certain plaisir l’auteur d’Hypothermie. L’intrigue est bonne, précise, et tout comme son chef Erlendur, Elinborg ne lâche rien. J’aime cette manière qu’a l’auteur de nous faire progresser dans l’enquête, tout en nous donnant petit à petit un peu plus sur ces personnages qui composent l’intrigue. Il y a certes une certaine lenteur, mais je mets toujours cela sur le dos du froid régnant dans ce pays qu’est l’Islande ! La rivière noire n’est pas le dernier roman d’Indridason que je lirai.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :