Recherche

blogaëlle

Mois

juillet 2013

Sherman (tome 6)

sherman6

Sherman, tome 6 : Le pardon. Jeannie, scénario de Stephen Desberg, dessin de Griffo – Éditions du Lombard, collection Troisième vague, 2012.

C’est la fin du parcours que le mystérieux ennemi de Jay Sherman a prévu pour lui ! Il a perdu ses biens, sa maison et son fils, et la dernière sur la liste est Jeannie, sa fille. Jeannie qu’il n’a plus revue depuis la seconde guerre mondiale, après qu’elle a disparu au sein des services secrets, outrée par les malversations de Jay. Et pourtant, ce dernier n’avait agi que pour la protéger. Aura-t-elle compris ce dernier point ? Viendra-t-elle sauver un père repentant dont elle incarne le dernier espoir… ?

Belle surprise que ce dénouement de la série Sherman ! J’ai retrouvé avec plaisir le personnage de Jeannie (mon préféré !), qui joue un rôle important dans la fin de l’intrigue ; mais la surprise fut ailleurs : dans la découverte de celui qui menaçait Jay Sherman. Un bon scénario et de beaux dessins, cela donne une bonne série qui tient en haleine le lecteur !

    sherman6p1 sherman6p2

Sherman (tome 5)

sherman5

Sherman, tome 5 : Les ruines. Berlin, scénario de Stephen Desberg, dessin de Griffo – Éditions du Lombard, collection Troisième vague, 2012.

Dans l’Amérique des années 50, Jay Sherman est l’incarnation du rêve. Fils d’un clochard, il a gravi les échelons jusqu’à devenir un homme d’affaires en vue. Et, aujourd’hui, son fils semblait promis au bureau ovale… avant qu’une balle ne mette un terme provisoire à cette success story familiale ! Qu’a bien pu faire un homme si respectable pour susciter une telle haine… ? La vérité apparaît enfin alors qu’approche la fin de l’histoire.

Dans cet avant dernier tome de la série Sherman, on alterne toujours entre l’enquête du FBI et les nombreux flashbacks dans le passé de Sherman. On se retrouve ainsi au cœur de la Seconde Guerre Mondiale, de l’horreur du nazisme élaborant ses camps de concentration et les effroyables chambres à gaz. La collaboration de Sherman avec les forces allemandes n’est plus à prouver ; c’est un coup dur pour Sherman, qui semblait ignorer sa participation financière au projet allemand. J’ai regretté (comme dans les tomes précédents) les trop nombreux rappels du fameux appel téléphonique menaçant Jay Sherman, dont tout est parti ; j’ai également été parfois un peu perdue entre deux cases, ne sachant plus dans quelle période de l’histoire je me situais. Mais pour le reste, rien à redire. Et je ne vois vraiment pas comment va finir cette série !

    sherman5p1 sherman5p2

Sherman (tome 4)

sherman4

Sherman, tome 4 : Le piège. Bayreuth, scénario de Stephen Desberg, dessin de Griffo – Éditions du Lombard, collection Troisième vague, 2011.

L’inconnu du téléphone a été très clair : Jay Sherman va payer pour ce qu’il a fait ! Dont acte. Depuis la mort de son fils, le magnat de la finance est en train de tout perdre, pièce par pièce. Et, à présent, « ils » tiennent sa fille, Jeannie, dont il n’a plus de nouvelles depuis des années. Un lourd secret de plus dans le passé d’un homme qui semble n’avoir vécu que pour accumuler les ennemis. S’il veut sauver sa fille, Jay n’a plus le choix : il va lui falloir avouer les pages les plus controversées de son histoire, de New York au Berlin des années 30. Et surtout, se souvenir de cette funeste voix… qu’il ne connaît que trop bien !

Ce tome 4 nous transporte dans une partie noire de notre Histoire, avec les liens dangereusement étroits qu’entretenait indirectement (ou pas…) Sherman avec le nazisme montant de l’époque, et le pouvoir grandissant du IIIème Reich. Finance et politique se mêlent sur fond de guerre. On découvre aussi la fille de Sherman, Jeannie, qui prend une place de plus en plus importante dans l’intrigue. J’ai trouvé ce tome bien plus sombre que les précédents, et pas seulement du fait du contexte historique. Mais l’intrigue se précise et je suis impatiente d’en connaitre le dénouement !

    sherman4p1   sherman4p2

Le passeur

passeur

Le Passeur, de Lois Lowry – L’Ecole des loisirs, collection Medium, 1994.

Dans le monde où vit Jonas, la guerre, la pauvreté, le chômage, le divorce n’existent pas. Les inégalités n’existent pas. la désobéissance et la révolte n’existent pas. L’harmonie règne dans les cellules familiales constituées avec soin par le comité des sages. Les personnes trop âgées, ainsi que les nouveaux-nés inaptes sont « élargis », personne ne sait exactement ce que cela veut dire. Dans la communauté, une seule personne détient véritablement le savoir : c’est le dépositaire de la mémoire. Lui seul sait comment était le monde, des générations plus tôt, quand il y avait encore des animaux, quand l’œil humain pouvait encore voir les couleurs, quand les gens tombaient amoureux. Dans quelques jours, Jonas aura douze ans. Au cours d’une grande cérémonie, il se verra attribuer, comme tous les enfants de son âge, sa future fonction dans la communauté. Jonas ne sait pas encore qu’il est unique. Un destin extraordinaire l’attend. Un destin qui peut le détruire.

Ce livre a reçu la Newberry Medal 1994, le Prix « Tam Tam »décerné par le salon du Livre de Jeunesse de Montreuil en 1994, le Prix « Lecture Jeunesse » en 1995, le « Prix des Jeunes Lecteurs organisé par la bibliothèque Municipale de Thorigny 1996 et le « Prix Farniente » 2001 (Belgique).

Jonas, en passe de devenir celui qui saura tout sur sa communauté et le monde qui l’entoure, semble au début accepter son « rôle », celui de devenir le prochain dépositaire de la mémoire. Mais au fil de son apprentissage, ce qu’il apprend grâce au passeur le trouble de plus en plus. Et le regard qu’il porte sur cette communauté va alors radicalement changer. Il a dorénavant tous les éléments pour se faire sa propre opinion, et prendre son destin en main. Ce qu’il fera est une grande preuve de courage mais aussi d’envie de liberté. Un très bon roman sur la transmission du savoir, et surtout ce qu’on en fait ensuite. C’est aussi un excellent roman d’anticipation, qui nous dépeint une société effrayante, aseptisée, sans couleurs, dénuée de toute liberté, dans laquelle ses habitants « vivent » dans la plus grande ignorance. A lire absolument (si ce n’est pas déjà fait !).

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :