sherman5

Sherman, tome 5 : Les ruines. Berlin, scénario de Stephen Desberg, dessin de Griffo – Éditions du Lombard, collection Troisième vague, 2012.

Dans l’Amérique des années 50, Jay Sherman est l’incarnation du rêve. Fils d’un clochard, il a gravi les échelons jusqu’à devenir un homme d’affaires en vue. Et, aujourd’hui, son fils semblait promis au bureau ovale… avant qu’une balle ne mette un terme provisoire à cette success story familiale ! Qu’a bien pu faire un homme si respectable pour susciter une telle haine… ? La vérité apparaît enfin alors qu’approche la fin de l’histoire.

Dans cet avant dernier tome de la série Sherman, on alterne toujours entre l’enquête du FBI et les nombreux flashbacks dans le passé de Sherman. On se retrouve ainsi au cœur de la Seconde Guerre Mondiale, de l’horreur du nazisme élaborant ses camps de concentration et les effroyables chambres à gaz. La collaboration de Sherman avec les forces allemandes n’est plus à prouver ; c’est un coup dur pour Sherman, qui semblait ignorer sa participation financière au projet allemand. J’ai regretté (comme dans les tomes précédents) les trop nombreux rappels du fameux appel téléphonique menaçant Jay Sherman, dont tout est parti ; j’ai également été parfois un peu perdue entre deux cases, ne sachant plus dans quelle période de l’histoire je me situais. Mais pour le reste, rien à redire. Et je ne vois vraiment pas comment va finir cette série !

    sherman5p1 sherman5p2

Publicités