murailIls sont frère et soeurs. Depuis quelques heures, ils sont orphelins. Ils ont juré qu’on ne les séparerait pas. Il y a Siméon Morlevent, 14 ans. Maigrichon. Yeux marron. Signe particulier: surdoué, prépare actuellement son bac. Morgane Morlevent, 8 ans. Yeux marron. Oreilles très décollées. Première de sa classe, très proche de son frère. Signe particulier: les adultes oublient tout le temps qu’elle existe. Venise Morlevent, 5 ans. Yeux bleus, cheveux blonds, ravissante. La petite fille que tout le monde rêve d’avoir. Signe particulier: fait vivre des histoires d’amour torrides à ses Barbie. Ils n’ont aucune envie de confier leur sort à la première assistante sociale venue. Leur objectif est de quitter le foyer où on les a placés et de se trouver une famille. À cette heure, deux personnes pourraient vouloir les adopter. Pour de bonnes raisons. Mais aussi pour de mauvaises. L’une n’est pas très sympathique, l’autre est irresponsable, et… Ah, oui! ces deux personnes se détestent.

Je ne pensais vraiment pas aller au bout de ce livre. Après un début mitigé, entre « j’aime » et « je n’aime pas trop », j’ai poursuivi cette lecture, mais sans grande conviction. Puis, il y a eu la maladie de Siméon et son hospitalisation. Et là, ce livre m’a littéralement emportée, bouleversée, émue aussi. Quelle claque ! Je n’aurais jamais imaginé un tel revirement. Plus les liens forts se créaient entre les différents personnages, plus je ressentais le besoin de lire ce livre. A cela il faut ajouter la richesse du livre pour les sujets qu’il aborde : l’abandon et l’adoption, les relations frère-soeur, la leucémie, les violences conjugales… Un petit bijou à lire absolument, pour l’émotion qu’il suscite, et pour tous ces thèmes évoqués avec un mélange de gravité et d’humour assez surprenant.
Publicités