Recherche

blogaëlle

Mois

mai 2014

06H41, de Jean-Philippe Blondel – Pocket, mars 2014.

6h41Le train de 06h41, départ Troyes, arrivée Paris. Bondé, comme tous les lundis matins. Cécile Duffaut, quarante-sept ans, revient d’un week-end épuisant chez ses parents. Elle a hâte de retrouver son mari, sa fille et sa situation de chef d’entreprise. La place à côté d’elle est libre. S’y assied, après une légère hésitation, Philippe Leduc. Cécile et lui ont été amants vingt-sept ans auparavant, pendant quelques mois. Cela s’est très mal passé. À leur insu, cette histoire avortée et désagréable a profondément modifié leurs chemins respectifs. Tandis que le train roule vers Paris et que le silence s’installe, les images remontent. Ils ont une heure et demie pour décider de ce qui les attend…

 

Autant être tout de suite honnête : Jean-Philippe Blondel est un de mes auteurs français contemporains préférés. 06H41 est le septième que je lis de sa plume. Et je n’ai jamais été déçue avec ses romans précédents, bien au contraire. Alors, inconsciemment, Monsieur Blondel semblait ne jamais pouvoir me décevoir… Pourtant, ce livre n’a pas eu le même effet. C’est assez plat, et il y a peu de rythme, malgré l’alternance de points de vue de Cécile et Philippe. Mais, Je me suis quand même attachée à ces deux personnages. Et par-dessus tout, j’aime l’écriture de Blondel. J’aime sa façon de raconter la vie, le destin, les chemins que l’on prend, ou que la vie nous fait prendre. J’aime sa manière de raconter tout et rien en même temps. Ce livre parle admirablement bien de ce que l’on a rêvé d’être un jour, et de ce que l’on a finalement réussi à devenir. Alors disons que cette lecture fût une petite déception…

The Three Pigs, de David Wiesner – Houghton Mifflin, 2001.

CIMG4230

Une énième version du conte des Trois petits cochons ? Oui et non. David Wiesner revisite il est vrai ce conte, que l’on connaît bien, dont on a lu de nombreuses interprétations. Mais l’auteur-illustrateur va, je trouve, bien plus loin. Il commence à nous raconter l’histoire dans sa version traditionnelle, puis il capte l’attention du lecteur en déroulant l’histoire d’une manière détournée, en jouant délicieusement avec les conventions littéraires, mais aussi avec les dimensions de ses dessins. Un beau voyage, dans le riche monde des contes, qui fait ouvrir les yeux des petits et des grands.

 

CIMG4231 CIMG4232 CIMG4233 CIMG4234 CIMG4235 CIMG4237 CIMG4238 CIMG4239 CIMG4240

Tuesday, de David Wiesner – Houghton Mifflin Harcourt, 2011.

CIMG4216

 

Il se passe d’étranges choses tous les mardis soirs… De drôles de grenouilles volent dans les airs sur des feuilles de nénuphars en guise de tapis volants. Et le mardi suivant, ce sont des cochons. Cet album de David Wiesner mêle fantaisie, humour et ambiance inquiétante. Une histoire sans parole servie par des dessins incroyablement réalistes que j’aime beaucoup.

 

CIMG4218 CIMG4220 CIMG4221 CIMG4222 CIMG4224 CIMG4225 CIMG4226 CIMG4228CIMG4229

Gone (tome 1), de Michael Grant – Pocket Jeunesse, 2009.

gone

Imaginez… En plein cours d’histoire, ils sont en train de prendre des notes quand tout à coup… plus de professeur ! Affolés, ils sortent de classe et se rendent compte qu’il n’y a plus aucun adulte. Comme s’ils étaient évaporés. En fait, tous les êtres humains de plus de 15 ans ont disparu. Plus incroyable encore, ceux qui restent développent des super-pouvoirs mais ils ne parviennent pas encore à les maîtriser… Cette aventure extraordinaire est arrivée à Sam, 14 ans, et tous les enfants de la petite ville californienne de Perdido. Passé la première période d’euphorie, les enfants doivent maintenant s’organiser pour survivre. Qui va s’occuper des bébés et des malades ? Comment trouver de la nourriture ? Autant de questions vitales à résoudre en urgence ! Sam devient malgré lui l’un des responsables de l’organisation mais, bien vite, il va devoir affronter d’autres chefs de bandes, aux idées beaucoup plus sombres…

J’ai dévoré ce livre. Et j’en suis la première surprise. Il n’y a rien d’original ni de surprenant dans l’intrigue, quand on a lu d’autres livres du même genre ; les personnages se retrouvent parfois dans des situations peu crédibles qui étonnent, tout autant que leurs réactions ; un pauvre clivage « les gentils d’un côté et les méchants de l’autre », avec un affrontement final, qui n’en est pas vraiment un (je ne vais pas en dévoiler plus ici), et bien d’autres petites choses. Et pourtant, oui, j’ai bien dévoré ces presque 600 pages, et je pousserai le vice jusqu’à lire (au moins) le tome 2 je pense. Car j’ai été tout de suite prise dans l’histoire, dans l’action, je me suis attachée à ces personnages livrés à eux mêmes. A Lire absolument !

Kiki: My Stylish Life (Lotus Lane 1), de Kyla May – Scholastic, 2013.

kiki

Kiki and her best friends, Coco and Lulu, all live on Lotus Lane, attend Amber Acres Elementary School, and have their own club, so when a Japanese girl named Mika moves in next door and also chooses fashion design for her art project, Kiki is seriously annoyed.

Ce petit roman, écrit sous la forme d’un journal intime (celui de Kiki) et aux pages bien fournies d’illustrations (en noir et blanc malheureusement), est plaisant à lire. Mais Le thème de la mode, bien trop marqué à mon goût, peut rendre cette lecture un peu légère. L’amitié et la rivalité entre Kiki et Mika relèvent l’intrigue. Bref, un petit livre très « girly » pour les petites filles !

kiki2kiki1

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :