gone

Imaginez… En plein cours d’histoire, ils sont en train de prendre des notes quand tout à coup… plus de professeur ! Affolés, ils sortent de classe et se rendent compte qu’il n’y a plus aucun adulte. Comme s’ils étaient évaporés. En fait, tous les êtres humains de plus de 15 ans ont disparu. Plus incroyable encore, ceux qui restent développent des super-pouvoirs mais ils ne parviennent pas encore à les maîtriser… Cette aventure extraordinaire est arrivée à Sam, 14 ans, et tous les enfants de la petite ville californienne de Perdido. Passé la première période d’euphorie, les enfants doivent maintenant s’organiser pour survivre. Qui va s’occuper des bébés et des malades ? Comment trouver de la nourriture ? Autant de questions vitales à résoudre en urgence ! Sam devient malgré lui l’un des responsables de l’organisation mais, bien vite, il va devoir affronter d’autres chefs de bandes, aux idées beaucoup plus sombres…

J’ai dévoré ce livre. Et j’en suis la première surprise. Il n’y a rien d’original ni de surprenant dans l’intrigue, quand on a lu d’autres livres du même genre ; les personnages se retrouvent parfois dans des situations peu crédibles qui étonnent, tout autant que leurs réactions ; un pauvre clivage « les gentils d’un côté et les méchants de l’autre », avec un affrontement final, qui n’en est pas vraiment un (je ne vais pas en dévoiler plus ici), et bien d’autres petites choses. Et pourtant, oui, j’ai bien dévoré ces presque 600 pages, et je pousserai le vice jusqu’à lire (au moins) le tome 2 je pense. Car j’ai été tout de suite prise dans l’histoire, dans l’action, je me suis attachée à ces personnages livrés à eux mêmes. A Lire absolument !
Publicités