Recherche

blogaëlle

Mois

octobre 2014

Si je reste, de Gayle Forman – Pocket, 2010.

siMia a 17 ans. Un petit ami, rock star en herbe. Des parents excentriques. Des copains précieux. Un petit frère craquant. Beaucoup de talent et la vie devant elle. Quand, un jour, tout s’arrête. Tous ses rêves, ses projets, ses amours. Là, dans un fossé, au bord de la route. Un banal accident de voiture… Comme détaché, son esprit contemple son propre corps, brisé. Mia voit tout, entend tout. Transportée à l’hôpital, elle assiste à la ronde de ses proches, aux diagnostics des médecins. Entre rires et larmes, elle revoit sa vie d’avant, imagine sa vie d’après. Sortir du coma, d’accord, mais à quoi bon ? Partir, revenir ? Si je reste…

J’ai vraiment dû passer à côté de quelque chose ! Car je ne comprends pas, mais alors VRAIMENT pas l’engouement, les critiques si élogieuses, bref, tout ce bruit autour de ce livre. Dans les premières pages, la scène de l’accident est certes un moment fort. Les deux dernières pages m’ont un peu émues, oui, allez, j’ose le dire. Mais tout le reste (c’est à dire la quasi intégralité du roman…) ne m’a rien inspiré. Pfft, le vide, le néant, rien, rien, rien. Les nombreux aller-retour entre le présent de Mia et son passé m’ont perdu plus qu’autre chose, je n’ai pas réussi à m’attacher à ces personnages, et j’avais sans cesse en tête cette pensée : « Mais quand va enfin débuter le livre que je m’étais imaginé ? ». Et bien jamais en fait. Je m’attendais à tant de choses, à une histoire que l’on dévore du premier au dernier mot, que la déception est TRÈS grande.

Un avion sans elle, de Michel Bussi – Pocket, 2012.

avion

23 décembre 1980. Un crash d’avion dans le Jura. Une petite libellule de 3 mois tombe du ciel, orpheline. Deux familles que tout oppose se la disputent. La justice tranche : elle sera Émilie Vitral. Aujourd’hui, elle a 18 ans, la vie devant elle mais des questions plein la tête. Qui est-elle vraiment ? Dix-huit ans que Crédule Grand-Duc, détective privé, se pose la même question. Alors qu’il s’apprête à abandonner, la vérité surgit devant ses yeux, qu’il referme aussitôt, assassiné. Il ne reste plus qu’un vieux carnet de notes, des souvenirs, et Marc, son frère, pour découvrir la vérité…

J’ai dévoré les 200 premières pages de ce roman, puis plus rien, avant de m’y remettre vraiment il y a deux jours et le finir, enfin ! Premier roman de Michel Bussi, dont je découvre donc la plume. Hélas, rien d’extraordinaire malheureusement, l’écriture est même bien pauvre. Tout manque de profondeur, tout sauf cette intrigue. Car, même si elle nous est lourdement dévoilée, avec des longueurs, les égarements d’un des narrateurs (l’enquêteur Crédule Grand-Duc), avec des personnages transparents pour la plupart, bref, malgré cela, je dois avouer que l’intrigue est assez bonne et bien construite, le suspense est clairement au rendez-vous, et le dénouement, bien qu’il puisse paraître un peu attendu, ne l’est pas tant que ça dans son intégralité. Au final, je ne sais pas si j’ai aimé ou pas cette lecture, et encore moins si je tenterai à nouveau de plonger dans l’univers de cet auteur fraîchement découvert pour moi. Peut-être que oui, pour avoir une opinion plus claire…

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :