gens

« Ils étaient partis en chahutant. J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. »
Diane a brusquement perdu son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son coeur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. Afin d’échapper à son entourage qui l’enjoint à reprendre pied, elle décide de s’exiler en Irlande, seule. Mais, à fuir avec acharnement la vie, elle finit par vous rattraper…

Une jolie couverture et un petit roman sans prétention qui se lit vite, avec pour thème principal le deuil et comment se reconstruire après la disparition d’êtres chers. L’écriture est un peu simple, et l’histoire légère, car Diane s’en sort relativement bien (et rapidement) face à cette terrible épreuve. Tant mieux pour elle ! La rencontre avec Edward est improbable mais finalement tellement prévisible que cette histoire me laisse un léger petit goût sans saveur. Mais j’ai tout de même apprécié cette lecture, car j’aime beaucoup ce genre d’intrigue avec des personnages malmenés par la vie. L’écriture n’était pas au rendez-vous, la richesse des personnages non plus, mais ce roman mérite d’être lu pourtant.

Publicités