Recherche

blogaëlle

Mois

décembre 2014

This One Summer, de Mariko (texte) et Jillian (dessins) Tamaki – First Second, Mai 2014.

summer

Rose and her parents have been going to Awago Beach since she was a little girl. It’s her summer getaway, her refuge. Her friend Windy is always there, too, like the little sister she never had, completing her summer family. But this summer is different. Rose’s mom and dad won’t stop fighting, and Rose and Windy have gotten tangled up in a tragedy-in-the-making in the small town of Awago Beach. It’s a summer of secrets and heartache, and it’s a good thing Rose and Windy have each other.

On ressort un peu triste de ce roman graphique. La vie de Rose, jeune adolescente en vacances, n’est pas très gaie. Elle essaie de se distraire avec son amie qu’elle retrouve chaque été, mais parfois elle s’ennuie avec Windy, elles n’ont plus trop les mêmes centres d’intérêts. Côté famille, c’est encore plus difficile. Sa mère est en dépression, et Rose tente de ne pas sombrer avec elle. Car les prémices de l’adolescence et ses tourments déboulent dans la vie de Rose, et elle n’est pas très soutenue ni même guidée par son entourage. Elle hésite encore entre l’innocence de l’enfance et l’entrée dans l’âge adulte. Pas facile alors de se construire au sein d’une famille fragilisée, dans laquelle les tensions sont quotidiennes entre le père et la mère. Une histoire plombante parfois, peu rythmée, mais pas si anodine ni légère qu’elle paraît. J’ai aimé les jolies planches bleutées. Et cette belle couverture.

 summer18summer27summer75summer112summer151

Publicités

Marie d’en haut, de Agnès Ledig – Les Nouveaux Auteurs, 2011.

marieA trente ans, Marie a un caractère bien trempé et de la ressource. Lorsque Olivier, lieutenant de gendarmerie, débarque chez elle sans prévenir pour une enquête de routine, elle n’hésite pas à le ligoter pour lui faire comprendre qu’il n’est pas le bienvenu. Mais cette carapace de femme forte dissimule ses fêlures. C’est grâce à Antoine, son meilleur ami, et Suzie, sa fille, que Marie trouve un sens à sa vie. Et contre toute attente, Olivier va rejoindre le trio. Entre lui et Antoine, la guerre est déclarée. L’enjeu? Le coeur de Marie.

Merci beaucoup Christine pour ce prêt !

Après avoir commencé la découverte de l’univers d’Agnès Ledig en lisant Pars avec lui, j’ai pu poursuivre avec la lecture de son premier roman. Et j’ai aimé cela. On reste bien sûr dans le même style, avec une écriture simple mais efficace, et une histoire humaine avec des personnages touchants auxquels on s’attache très vite. Mais rien de fleur bleue, ni de clichés pour moi. L’auteur nous donne exactement ce qu’il faut, comme un bon dosage d’une formule magique. On n’entre jamais dans le trop plein de sentiments, ni dans la niaiserie, et encore moins dans l’ennui. Un livre que l’on dévore avec délectation. Un livre frais qui fait un bien fou. A lire absolument !

Le Labyrinthe (tome 1 : L’Epreuve), de James Dashner – Pocket Jeunesse, 2012.

laby

Quand Thomas reprend connaissance, sa mémoire est vide, seul son nom lui est familier… Il se retrouve entouré d’adolescents dans un lieu étrange, à l’ombre de murs infranchissables. Quatre portes gigantesques, qui se referment le soir, ouvrent sur un labyrinthe peuplé de monstres d’acier. Chaque nuit, le plan en est modifié. Thomas comprend qu’une terrible épreuve les attend tous. Comment s’échapper par le labyrinthe maudit sans risquer sa vie ? Si seulement il parvenait à exhumer les sombres secrets enfouis au plus profond de sa mémoire…

Spontanément, après avoir tout juste achevé la lecture de cette dystopie, je dirais que j’ai aimé ce premier tome. Intrigue (facile, mais) prenante. Suspense à (presque) tous les (courts) chapitres. (Après un début de lecture un peu lent), j’ai (finalement) dévoré les pages. Bref, j’aime les dystopies, donc j’ai apprécié. Mais en réfléchissant à ce que j’allais écrire, mon opinion est de plus en plus nuancée. L’intrigue n’a rien de novatrice dans le fond, rien de nouveau ici par rapport à d’autres séries comme Hunger Games, Divergente ou encore la série d’Allie Condie, pour ne citer qu’elles, sauf peut-être l’idée de prendre un héros masculin… Je ne me suis pas beaucoup attachée aux personnages. Thomas est agaçant avec son air du mec qui ne comprend rien mais qui finalement s’adapte très vite, prend les bonnes décisions et finit par sauver tous ces blocards qui tournaient en « rond » dans ce labyrinthe. Mais ce qui m’a le plus dérangé, c’est le personnage de Teresa, la touche « romance » de l’histoire, comme s’il en fallait forcément une. J’imagine déjà ce qu’un tel personnage apportera dans la suite de la série… Je mise donc sur la lecture du tome 2 (que je lirai, bien sûr !)  pour mieux comprendre cet aspect « intrigue facile », en espérant qu’il m’apportera les réponses à mes questions. Et je tiens à préciser que, malgré tout ce que j’ai écrit plus haut, ce roman ado est à lire absolument, si toutefois vous aimez les dystopies !

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :