park1986. Lorsque Eleanor, nouvelle au lycée, trop rousse, trop ronde, s’installe à côté de lui dans le bus scolaire, Park, garçon solitaire et secret, l’ignore poliment. Pourtant, peu à peu, les deux lycéens se rapprochent, liés par leur amour des comics et des Smiths… Et qu’importe si tout le monde au lycée harcèle Eleanor et si sa vie chez elle est un véritable enfer, Park est prêt à tout pour la sortir de là.

J’ai tourné les pages, avec un certain entrain avec le recul, pour savoir comment se terminerait cette histoire, mais je n’ai jamais vraiment été pleinement séduite par l’histoire, par les personnages et encore moins par l’écriture de l’auteur. J’ai trouvé cette histoire parfois un peu simpliste. J’ai souvent eu le sentiment de lire les pages d’un journal intime de mauvaise qualité et manquant de réalisme. Le personnage d’Eleanor, difficile à comprendre et peu attachante, est confus, avec des réactions très puériles suivies d’autres bien plus courageuses. Park, lui, pense bien trop au regard des autres, ses réactions vis à vis d’Eleanor sont parfois choquantes, et il passe bien vite du dégoût à l’amour. Mais on est ici au coeur même de l’adolescence, et ce livre en parle assez bien en fait. L’auteur dépeint d’une manière délicate, avec finesse et tendresse, ces relations compliquées au lycée entre deux adolescents, un peu perdus et marginaux, ainsi que les maladresses de leur premier émoi amoureux. Le reste, notamment les violences au sein de la sphère familiale d’Eleanor, est traité sans conviction ni profondeur. Dommage…

Publicités