bifteck

Chez Plomeur, à Quimper, on est boucher de père en fils. En pleine Première Guerre mondiale, le tout jeune André se découvre un don pour faire « chanter la chair » – et pas n’importe laquelle : celle des femmes, dont la file s’allonge devant la boucherie… Leurs hommes partis au front, celles-ci comptent sur André pour goûter au plaisir suprême. Hélas, le conflit touche à sa fin et les maris reviennent. Un matin, le boucher trouve sur le pas de sa porte un bébé gazouillant dans un panier en osier, puis un deuxième, un troisième… Du jour au lendemain, le voilà père de sept enfants, et poursuivi par un époux jaloux décidé à lui faire la peau. Avec la chair de sa chair, André s’enfuit à Concarneau et affrète un bateau. Direction l’Amérique !

Un petit roman loufoque mais plein de douceur, qui se lit comme une fable. De boucher, André devient père, LE père, celui de sept enfants, que les mères ont abandonnés devant la boucherie paternelle. Loin de prendre la fuite, perdre la tête ou être dépassé, André va au contraire garder tous ses rejetons, et découvrir un peu plus tous les jours le sentiment d’être père, les joies et les richesses de la paternité, et commencer avec eux un voyage quasi initiatique. Les péripéties sont nombreuses, le chemin agité, on sourit souvent, on s’étonne aussi. Mais c’est un bien joli voyage ! A lire absolument.

Publicités