chambre

Imaginez… Vous roulez en pleine nuit avec votre meilleur ami, tous feux éteints. Devant vous, un champ d’éoliennes désert. Soudain le choc, d’une violence inouïe. Un corps gît près de votre véhicule. A ses côtés, un sac de sport. Dedans, deux millions d’euros, à portée de la main. Que feriez-vous ? Vigo et Sylvain, eux, ont choisi. L’amitié a parfois le goût du sang : désormais le pire de leur cauchemar a un nom… La Bête.

Oui, l’intrigue est bonne et bien ficelée. Oui, le suspense est bien présent. Oui, je suis allée jusqu’au bout. Mais, pourtant, je ne peux pas dire que j’ai aimé ce thriller de Thilliez. Trop glauque pour moi. Des lourdeurs. Une fin bâclée. Une plume moins aboutie que dans ses autres romans, celui-ci étant son deuxième. Mais j’ai enfin fait connaissance avec l’intrigante Henebelle, un des personnages récurrents de l’auteur que je retrouverai bientôt dans un autre de ses romans. Et Franck Thilliez reste, encore et malgré tout, un de mes auteurs de frissons à la française préférés. Je pense que si je l’avais lu au moment de sa sortie, mon avis aurait été tout autre.

Déjà lus du même auteur : La forêt des ombres, Fractures et Vertige.

Publicités