harry

À quinze ans, Harry entre en cinquième année à Poudlard mais il n’a jamais été aussi anxieux. L’adolescence, la perspective des examens et ces étranges cauchemars… Car Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom est de retour. Le ministère de la Magie ne semble pas prendre cette menace au sérieux, contrairement à Dumbledore, le directeur du collège de Poudlard. La résistance s’organise alors autour de Harry qui va devoir compter sur le courage et la fidélité de ses amis de toujours…

De tous les tomes lus jusqu’à maintenant, c’est le premier que j’ai eu un peu de mal à lire. Et ce n’est pas à cause de son grand nombre de pages (1031 !). J’ai trouvé que ce tome manquait parfois de rythme, qu’il y avait certains passages un peu lents, un peu longs. Et par opposition, je trouve que la mort de Sirius est trop rapidement traitée, presque bâclée. De plus, avec ce cinquième tome de la saga, on entre pleinement dans l’adolescence ; et les réactions de Ron, Harry ou encore Hermione sont parfois agaçantes. Mais c’est un tome riche, sombre, instructif. Je ne me plains pas ici des nombreux détails, car ils nous permettent d’apprendre tant de choses, sur certains personnages (notamment Rogue et Voldemort), sur l’histoire de Poudlard, sur le Ministère de la Magie.