Recherche

blogaëlle

Mois

août 2015

Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers, de Benjamin Alire Sáenz – Pocket Jeunesse, juin 2015.

 aristote

Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n’ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais… C’est donc l’un avec l’autre, et l’un pour l’autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l’univers.

Encore un coup de coeur ? Presque ! Qu’il est bon de lire ! Après Amours, j’ai eu la chance de lire ce roman, et le bonheur de vivre à nouveau une très belle expérience de lectrice, à laquelle il ne manque pas grand chose pour basculer vers un coup de coeur. Peut-être est-ce l’écriture qui, selon moi, ne porte pas assez cette touchante histoire. Mais pour le reste, je n’ai pas boudé mon plaisir. J’ai été complètement séduite par tous les personnages, que ce soit Aristote et Dante, bien sûr, mais aussi leurs parents. Il y a tant de chaleur, d’amour, de bons sentiments qui émergent de ces pages qu’il est, je pense, impossible de rester insensible, de ne pas être touchée, et, au final, complètement séduite par cette histoire. Je vous recommande chaudement ce livre !

Publicités

Amours, de Léonor de Récondo – Sabine Wespieser Editeur, janvier 2015.

amours

Nous sommes en 1908. Léonor de Récondo choisit le huis clos d’une maison bourgeoise, dans un bourg cossu du Cher, pour laisser s’épanouir le sentiment amoureux le plus pur – et le plus inattendu. Victoire est mariée depuis cinq ans avec Anselme de Boisvaillant. Rien ne destinait cette jeune fille de son temps, précipitée dans un mariage arrangé avec un notaire, à prendre en mains sa destinée. Sa détermination se montre pourtant sans faille lorsque la petite bonne de dix-sept ans, Céleste, tombe enceinte : cet enfant sera celui du couple, l’héritier Boisvaillant tant espéré. Comme elle l’a déjà fait dans le passé, la maison aux murs épais s’apprête à enfouir le secret de famille. Mais Victoire n’a pas la fibre maternelle, et le nourrisson dépérit dans le couffin glissé sous le piano dont elle martèle inlassablement les touches. Céleste, mue par son instinct, décide de porter secours à l’enfant à qui elle a donné le jour. Quand une nuit Victoire s’éveille seule, ses pas la conduisent vers la chambre sous les combles… Les barrières sociales et les convenances explosent alors, laissant la place à la ferveur d’un sentiment qui balayera tout.

Amours… Ce livre est un tel coup de coeur, un tel bijou, que je ne sais pas par où commencer, que je ne sais pas comment en parler, que je ne sais pas quels mots utiliser pour retranscrire exactement ce que j’ai ressenti et ce que je ressens encore après cette lecture. Je suis si heureuse de l’avoir lu, de l’avoir eu entre mes mains. Merci, un énorme merci à ma belle-soeur qui me l’a prêté cet été. C’est un livre qui fera partie à jamais de mes coups de coeur, un livre que je n’oublierai pas. Un livre marquant. Un livre ô combien poignant. Une écriture délicate, magnifique, éblouissante. Une histoire forte. Un livre qui laisse sans voix. Sans mot. Lisez-le. Lisez ce roman. Lisez Amours. Et vous devriez comprendre…

La fille du train, de Paula Hawkins – Sonatine, mai 2015.

train
Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

Je suis probablement passée à côté de ce livre, car, une fois cette lecture finie, je ne comprends vraiment pas l’emballement médiatique dont il a bénéficié. Côté écriture, rien d’exceptionnel. Je ne me suis pas du tout attachée aux personnages, bien au contraire, je les ai tous trouvé antipathiques. Le début du roman et la mise en place de l’intrigue sont à mon goût laborieux. Les pages sont bien trop souvent difficiles à tourner. Une lecture douloureuse, qui ne mérite pas que je m’attarde plus longuement à en parler ici.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :