Recherche

blogaëlle

Tag

à lire absolument !

Point cardinal, de Léonor de Récondo – Sabine Wespieser Editeur, août 2017.

Sur le parking d’un supermarché, dans une petite ville de province, une femme se démaquille. Enlever sa perruque, sa robe de soie, rouler ses bas sur ses chevilles : ses gestes ressemblent à un arrachement. Bientôt, celle qui, à peine une heure auparavant, dansait à corps perdu sera devenue méconnaissable. Laurent, en tenue de sport, a remis de l’ordre dans sa voiture. Il s’apprête à rejoindre femme et enfants pour le dîner. Avec Solange, rencontrée au lycée, la complicité a été immédiate. Laurent s’est longtemps abandonné à leur bonheur calme. Sa vie bascule quand, à la faveur de trois jours solitaires, il se travestit pour la première fois dans le foyer qu’ils ont bâti ensemble. À son retour, Solange trouve un cheveu blond… Léonor de Récondo va alors suivre ses personnages sur le chemin d’une transformation radicale. Car la découverte de Solange conforte Laurent dans sa certitude : il est une femme. Reste à convaincre ceux qu’il aime de l’accepter. La détermination de Laurent, le désarroi de Solange, les réactions contrastées des enfants – Claire a treize ans, Thomas seize –, l’incrédulité des collègues de travail : l’écrivain accompagne au plus près de leurs émotions ceux dont la vie est bouleversée. Avec des phrases limpides et d’une poignante justesse, elle trace le difficile parcours d’un être dont toute l’énergie est tendue vers la lumière. Par-delà le sujet singulier du changement de sexe, Léonor de Récondo écrit un grand roman sur le courage d’être soi.

J’attendais avec impatience la parution du dernier roman de Léonor de Récondo. J’ai découvert cette auteur avec Amours, une révélation. J’ai lu il y a peu Pietra viva, une petite déception. Mais voilà, avec Point cardinal, Léonor de Récondo fait sa grande entrée dans MES auteurs préférés, ceux dont je suis toutes les parutions, ceux dont je veux tout lire. Après seulement trois romans. Et donc deux gros coups de coeur. Car oui, Point cardinal est un coup de coeur. Tout comme Amours, il m’est assez difficile d’en parler ; je sais d’avance que mes mots ne seront jamais à la hauteur de ce que j’ai ressenti pendant cette lecture. L’écriture est tellement parfaite et pleine de finesse. Les mots sont si délicats, justes, tous posés au bon endroit, au bon moment. Il n’y a rien de trop, ni rien qui manque, c’est un dosage parfait, minutieux. L’histoire de Laurent et sa famille est très émouvante, forte, et tellement pleine d’humanité. J’ai quitté tous ses personnages avec regret. Un très beau roman. Un grand merci à vous, Léonor de Récondo.

Publicités

Sharko, de Franck Thilliez – Editions Fleuve (Noir), 2017.

 » Sharko comparait toujours les premiers jours d’une enquête à une partie de chasse.
Ils étaient la meute de chiens stimulés par les cors, qui s’élancent à la poursuite du gibier.
À la différence près que, cette fois, le gibier, c’était eux. »

Eux, c’est Lucie Henebelle et Franck Sharko, flics aux 36 quai des Orfèvres, unis à la ville comme à la scène, parents de deux petits garçons.
Lucie n’a pas eu le choix : en dehors de toute procédure légale, dans une cave perdue en banlieue sud de Paris, elle a tué un homme. Que Franck ignore pourquoi elle se trouvait là à ce moment précis importe peu : pour protéger Lucie, il a maquillé la scène de crime. Une scène désormais digne d’être confiée au 36, car l’homme abattu n’avait semble-t-il rien d’un citoyen ordinaire et il a fallu lui inventer une mort à sa mesure.
Lucie, Franck et leur équipe vont donc récupérer l’enquête et s’enfoncer dans les brumes de plus en plus épaisses de la noirceur humaine. Cette enquête autour du meurtre qu’à deux ils ont commis pourrait bien sonner le glas de leur intégrité, de leur équilibre, et souffler comme un château de cartes le fragile édifice qu’ils s’étaient efforcés de bâtir.

Ah, enfin ! Quel immense bonheur de retrouver le Franck Thilliez que j’aime, un de mes auteurs français préférés. Déçue par les deux derniers romans de cet auteur que j’ai lu (mais pas « ses » deux derniers publiés), j’étais pleine d’espoir en achetant ce Sharko. J’avais entendu juste ce qu’il fallait pour me dire que j’allais savourer ma lecture. Et oui, ce fut le cas ! Dès les premières pages, voire même les premières lignes. Quelle intrigue captivante, complexe, fournie et sombre ! Lire et voir tous ces petits éléments se relier pour former un tel puzzle, j’ai adoré. Le rythme est impressionnant, les personnages sous tension. Petit bémol : je trouve encore que la fin est un peu rapide, bâclée, et qu’elle tend vers la démesure. Mais allez savoir pourquoi, cette fois, cela ne me pose aucun problème ! Le livre m’a apporté un très bon moment de lecture, avant la fin j’avais eu ce que je voulais. Une meilleure fin, plus aboutie, aurait été LA cerise sur le gâteau de ce Sharko passionnant. A lire absolument !

Les arcanes du « Midi-Minuit », tome 1 : L’affaire du Nalta P312, de Jean-Charles Gaudin (scénario) et Cyril Trichet (dessin) – Soleil, 2002.

Jim Mc Kalan est l’un des meilleurs éléments des services spéciaux du Roi. Sa cousine Jenna, qui tient officiellement une horlogerie de grande renommée, baptisée « le Midi-Minuit », lui apporte une aide précieuse pour chacune de ses enquêtes. Le plus étrange à leur sujet, c’est qu’ils n’ont jamais été vus ensemble, ne serait-ce qu’une fois… Leur nouvelle mission: résoudre au plus vite une mystérieuse affaire de meurtres qui frappe le quartier de Brooksyork. Dans le même temps, un certain Fernand loyde, impliqué malgré lui dans l’enquête, va découvrir le secret des Mc Kalan… Dans un univers de Steam-fantasy, « L’affaire du Nalta P312 » constitue la première enquête des Mc Kalan.

Le mystère autour de Jim et Jenna est très prometteur. Bien que l’intrigue soit complète (et très bonne) à la fin du tome 1 (ce qui est très appréciable !), on a très envie de résoudre ce mystère et d’en apprendre un peu plus en lisant les autres tomes. Gros coup de coeur pour le dessin et la colorisation !

Fish Girl, de David Wiesner (texte et dessin) et Donna Jo Napoli (texte) – Clarion Books, 2017.

Who is Fish Girl? What is Fish Girl? She lives in a tank in a boardwalk aquarium. She is the main attraction, though visitors never get more than a glimpse of her. She has a tail. She can’t walk. She can’t speak. But she can make friends with Livia, an ordinary girl, and yearn for a life that includes yoga and pizza. She can grow stronger and braver. With determination, a touch of magic, and the help of a loyal octopus, she can do anything.

Mettez-moi un livre de David Wiesner entre les mains et je suis déjà ailleurs, loin, loin, très loin. C’est toujours un voyage particulier. Cet auteur/illustrateur a une telle imagination ! J’ai été totalement emportée par cette fabuleuse histoire, par cette soif de liberté et d’indépendance qui grandit chaque jour en Mira. A lire absolument !

Question d’équilibre (Pico bogue #3), de Dominique Roques (scénario) et Alexis Dormal (dessin) – Dargaud, 2012.

Pico Bogue poursuit son exploration au petit bonheur la chance des grandes questions sur la vie et absolument tout le reste ! Ana Ana, sa petite soeur, met un point d’honneur à l’aider ou le contrarier selon les circonstances, ses parents passent du rire aux larmes, et les amis des parents apprennent à découvrir le charmant petit monstre. Une galerie de personnages, des histoires et des situations absolument irrésistibles !

Toujours aussi savoureux de lire un album de Pico Bogue. Comme d’habitude j’ai ri et souri de nombreuses fois, et je m’attache de plus en plus à ces personnages. Un vrai régal. A lire absolument !

 

 

Qui veut le coeur d’Artie Show ?, d’Emmanuel Trédez – Nathan, 2014.

Qui est Artie Show ? Depuis la rentrée, plusieurs filles de sixième ont reçu une lettre d’amour portant sa signature. Mais au lieu de rendez-vous avec leur admirateur masqué, elles n’ont trouvé personne… Dans son journal intime, le mystérieux Artie Show se désole de sa timidité qui à chaque fois l’empêche d’affronter la nouvelle élue de son cœur. De leur côté, Suzy, Benjamin, Enzo et Louise, les apprentis journalistes du collège, ont décidé de démasquer le serial lover…

Il y a beaucoup de choses sympathiques dans ce roman jeunesse, bien assez pour en apprécier la lecture. De l’humour, du mystère, une enquête, de la poésie, du journalisme, des sentiments, une histoire touchante, … bref, un bon roman qu’on a dû mal à lâcher une fois commencé. A lire absolument !

La nuit de la 25e heure, de Edward Hogan – Les Grandes Personnes, 2012.

Dan, adolescent mal dans sa peau, passe ses vacances d’automne avec son père dans un complexe de loisirs – bungalows en forêt, vélos et piscine sous dôme. La mère est partie avec un autre, le père boit trop : ça ne va pas fort. Le garçon remarque alors Lexi, étrange jeune fille qui nage jour après jour dans l’étang glacial. Lexi est drôle, lui donne confiance en lui, mais est aussi terriblement mystérieuse. Qu’en est-il de ces bleus sur son visage, plus marqués à chaque rencontre ? De ces blessures qui apparaissent à leur tour sur le corps de Dan ? Et pourquoi la montre de la jeune fille égrène-t-elle les secondes à rebours ? Pourquoi semble-t-il être le seul à la voir ? Une seule chose est sûre : avant le passage à l’heure d’hiver, Dan risquera tout pour mettre au jour la menace qui pèse sur Lexi et briser le cycle de la terreur. Un thriller surnaturel sans temps mort !

J’ai dévoré ce roman pour adolescents bien ficelé et mêlant très habilement réalisme et surnaturel. Intrigue, personnages, écriture, diverses thématiques abordées, j’ai tout apprécié. La maison d’édition Les Grandes Personnes est toujours une valeur sûre ! A lire absolument !

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :