Recherche

blogaëlle

Tag

adolescence

Sisters, de Raina Telgemeier – Scholastic, 2014.

Raina can’t wait to be a big sister. But once Amara is born, things aren’t quite how she expected them to be. Amara is cute, but she’s also a cranky, grouchy baby, and mostly prefers to play by herself. Their relationship doesn’t improve much over the years. But when a baby brother enters the picture, and later, when something doesn’t seem right between their parents, they realize they must figure out how to get along. They are sisters, after all.

Un roman graphique touchant (et parfois drôle) sur la relation entre deux soeurs. Raina a longtemps voulu avoir une petite soeur. Mais il s’avère que vivre avec elle au quotidien n’est pas si facile. Les tensions entre Raina et Amara sont nombreuses, la communication souvent difficile. Mais on sent malgré tout qu’un lien fort les unit et que les années leur permettront de s’apprécier de plus en plus.

Publicités

Out of my mind, de Sharon M. Draper – Atheneum Books for Young Readers, 2010.

Eleven-year-old Melody is not like most people. She can’t walk. She can’t talk. She can’t write. All because she has cerebral palsy. But she also has a photographic memory; she can remember every detail of everything she has ever experienced. She’s the smartest kid in her whole school, but NO ONE knows it. Most people—her teachers, her doctors, her classmates—dismiss her as mentally challenged because she can’t tell them otherwise. But Melody refuses to be defined by her disability. And she’s determined to let everyone know it…somehow.

Un roman très touchant sur le handicap, et surtout sur l’énorme combat que va mener Melody pour, enfin, se faire « entendre » et communiquer avec ses proches et les autres. Du haut de ses onze ans, cette jeune fille nous donne un belle leçon de vie, et surtout de courage. Une lecture coup de coeur !

Harry Potter et le Prince de sang-mêlé, de J. K. Rowling – Folio junior, 2007.

Dans un monde de plus en plus inquiétant, Harry se prépare à retrouver Ron et Hermione. Bientôt, ce sera la rentrée à Poudlard, avec les autres étudiants de sixième année. Mais pourquoi le professeur Dumbledore vient-il en personne chercher Harry chez les Dursley ? Dans quels extraordinaires voyages au cœur de la mémoire va-t-il l’entraîner ? C’est avec un mélange d’humour et d’art du suspense incomparable que J.K. Rowling révèle dans ce sixième tome l’extraordinaire complexité de l’univers qu’elle a créé, et qu’elle met en place tous les ressorts du dénouement.

J’ai dévoré ce tome 6. Un vrai régal ! L’action est bien moins présente que dans les tomes précédents, mais on y apprend énormément de choses, et on sent que l’auteur pose et précise l’intrigue avant un dénouement final grandiose qui aura lieu dans le dernier tome. La tension monte crescendo, le quotidien des élèves de Poudlard s’obscurcit. Et, malheureusement, la lecture s’achève avec la perte d’un grand personnage, de nouveau, un personnage auquel je m’étais tant attachée. Cette disparition de Dumbledore est bien douloureuse à lire et à accepter…

Everything, everything, de Nicola Yoon – Ember, mars 2017.

My disease is as rare as it is famous. Basically, I’m allergic to the world. I don’t leave my house, have not left my house in seventeen years. The only people I ever see are my mom and my nurse, Carla. But then one day, a moving truck arrives next door. I look out my window, and I see him. He’s tall, lean and wearing all black—black T-shirt, black jeans, black sneakers, and a black knit cap that covers his hair completely. He catches me looking and stares at me. I stare right back. His name is Olly. Maybe we can’t predict the future, but we can predict some things. For example, I am certainly going to fall in love with Olly. It’s almost certainly going to be a disaster.

Autant j’avais beaucoup apprécié The Sun is Also a Star, autant ce roman ne m’a pas emporté. Je me suis attachée à aucun des personnages, et l’histoire ne m’a pas ému plus que ça. Je suis restée à côté de cette histoire, à côté de cette rencontre, à côté de cette romance, à côté de cette folle envie de se sentir vivante ressentie par Maddy. La fin, avec son énorme rebondissement, m’a toutefois bien surprise, je ne l’avais pas vu venir. Mais ce fut une lecture trop mitigée, trop inégale pour l’apprécier pleinement.

Forbidden, de Tabitha Suzuma – Simon Pulse, 2010.

Seventeen-year-old Lochan and sixteen-year-old Maya have always felt more like friends than siblings. Together they have stepped in for their alcoholic, wayward mother to take care of their three younger siblings. As defacto parents to the little ones, Lochan and Maya have had to grow up fast. And the stress of their lives—and the way they understand each other so completely—has also brought them closer than two siblings would ordinarily be. So close, in fact, that they have fallen in love. Their clandestine romance quickly blooms into deep, desperate love. They know their relationship is wrong and cannot possibly continue. And yet, they cannot stop what feels so incredibly right.

Quel CLAQUE ce roman… Jamais encore je n’avais achevé une lecture dans un tel état… Je suis encore à terre… Je cherche par où commencer, quoi dire, quoi écrire, quoi penser… Je suis totalement perdue face à cette histoire… Les émotions ressenties sont très nombreuses, très fortes, si fortes… Jamais un roman ne m’a fait affronter une telle situation, une telle intrigue, un dilemme pareil… Aller jusqu’à accepter l’inacceptable ? … Tout est chamboulé…  Un livre qui me hantera bien longtemps c’est certain. Mais un livre à lire absolument (en VO) !

Drama, de Raina Telgemeier – Scholastic, 2012.

 

Callie loves theater. And while she would totally try out for her middle school’s production of Moon Over Mississippi, she can’t really sing. Instead she’s the set designer for the drama department stage crew, and this year she’s determined to create a set worthy of Broadway on a middle-school budget. But how can she, when she doesn’t know much about carpentry, ticket sales are down, and the crew members are having trouble working together? Not to mention the onstage AND offstage drama that occurs once the actors are chosen. And when two cute brothers enter the picture, things get even crazier!

J’ai retrouvé avec plaisir le dessin de Raina Telgemeier. L’intrigue est sympathique, les personnages assez attachants, et on suit avec un certain plaisir la création de cette pièce de théâtre.

La nuit de la 25e heure, de Edward Hogan – Les Grandes Personnes, 2012.

Dan, adolescent mal dans sa peau, passe ses vacances d’automne avec son père dans un complexe de loisirs – bungalows en forêt, vélos et piscine sous dôme. La mère est partie avec un autre, le père boit trop : ça ne va pas fort. Le garçon remarque alors Lexi, étrange jeune fille qui nage jour après jour dans l’étang glacial. Lexi est drôle, lui donne confiance en lui, mais est aussi terriblement mystérieuse. Qu’en est-il de ces bleus sur son visage, plus marqués à chaque rencontre ? De ces blessures qui apparaissent à leur tour sur le corps de Dan ? Et pourquoi la montre de la jeune fille égrène-t-elle les secondes à rebours ? Pourquoi semble-t-il être le seul à la voir ? Une seule chose est sûre : avant le passage à l’heure d’hiver, Dan risquera tout pour mettre au jour la menace qui pèse sur Lexi et briser le cycle de la terreur. Un thriller surnaturel sans temps mort !

J’ai dévoré ce roman pour adolescents bien ficelé et mêlant très habilement réalisme et surnaturel. Intrigue, personnages, écriture, diverses thématiques abordées, j’ai tout apprécié. La maison d’édition Les Grandes Personnes est toujours une valeur sûre ! A lire absolument !

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :