Recherche

blogaëlle

Tag

aventure

Sur la route d’Indianapolis, de Sébastien Gendron – Magnard, 2016.

Lilian, un collégien français, passe quelques jours à Chicago chez son oncle et sa tante avant de partir rejoindre son père à Indianapolis. Mais le voyage en car Greyhound va se révéler rocambolesque et… cauchemardesque ! Pourquoi le chauffeur repart-il sans attendre Lilian alors qu’il est descendu avec une envie pressante ? Qui est cet étrange M. Kaplan, parlant français, descendu au même arrêt que lui au bord de la route 41 ? Que fait cet avion au milieu de nulle part et pourquoi tire-t-il sur Kaplan ? Comment Lilian va-t-il se sortir de cette succession de dangereuses mésaventures ?

Lecture commune avec ma fille (et lecture au programme de sixième cette année), Sur la route d’Indianapolis est un petit roman aux multiples rebondissements. Ces derniers sont trop nombreux à mon goût, et plus on avance dans l’histoire et plus ce scénario devient improbable. Ma fille et moi on n’y croyait plus. Mais j’ai aimé ce road trip rocambolesque en bus, en voiture, en moto, en hélicoptère ! Le personnage de Lilian est attachant et l’histoire finie bien !

Publicités

Autre-monde, Tome 1 : L’alliance des Trois, de Maxime Chattam – Albin Michel, 2008.

Personne ne l’a vue venir. La Grande Tempête : un ouragan de vent et de neige qui plonge le pays dans l’obscurité et l’effroi. D’étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles, à la recherche de leurs proies, qu’ils tuent ou transforment… Après leur passage, Matt et Tobias se retrouvent sur une Terre ravagée, différente. Désormais seuls, ils vont devoir s’organiser. Pour comprendre. Pour survivre… à cet Autre-Monde.

Et bien, je préfère plus la plume de Maxime Chattam quand il écrit pour les adultes, que celle pour la littérature jeunesse / ado ! Ce roman fut loin d’être agréable à lire. Côté intrigue, j’ai eu la désagréable et forte impression, dès le début (et elle ne m’a plus lâché), de lire une bien pâle copie (voire un plagiat…) de la bd Seuls, notamment, mais pas seulement, tant on retrouve dans ce tome 1 des événements, des postures, des intrigues déjà lus ailleurs. De quoi être bien déçue en fermant ce roman une fois la lecture achevée (oui, quand même).

Les arcanes du « Midi-Minuit », tome 1 : L’affaire du Nalta P312, de Jean-Charles Gaudin (scénario) et Cyril Trichet (dessin) – Soleil, 2002.

Jim Mc Kalan est l’un des meilleurs éléments des services spéciaux du Roi. Sa cousine Jenna, qui tient officiellement une horlogerie de grande renommée, baptisée « le Midi-Minuit », lui apporte une aide précieuse pour chacune de ses enquêtes. Le plus étrange à leur sujet, c’est qu’ils n’ont jamais été vus ensemble, ne serait-ce qu’une fois… Leur nouvelle mission: résoudre au plus vite une mystérieuse affaire de meurtres qui frappe le quartier de Brooksyork. Dans le même temps, un certain Fernand loyde, impliqué malgré lui dans l’enquête, va découvrir le secret des Mc Kalan… Dans un univers de Steam-fantasy, « L’affaire du Nalta P312 » constitue la première enquête des Mc Kalan.

Le mystère autour de Jim et Jenna est très prometteur. Bien que l’intrigue soit complète (et très bonne) à la fin du tome 1 (ce qui est très appréciable !), on a très envie de résoudre ce mystère et d’en apprendre un peu plus en lisant les autres tomes. Gros coup de coeur pour le dessin et la colorisation !

Le clan des Otori, tome 1 : Le silence du rossignol, de Lian Hearn – Gallimard, 2003.

Pour la première fois de sa vie, Tim va passer deux jours tout seul. Seul dans la très vieille maison où il vient d’emménager avec ses parents. « Si tu as dix minutes à perdre, commence à détapisser les murs de ta chambre », ironise son père. Tim le prend au mot. En arrachant un lambeau de l’affreux papier peint fleuri, Tim fait apparaître un mystérieux message.Dans sa forteresse d’Inuyama, le Seigneur Iida Sadamu est protégé par le fameux «parquet du rossignol» qui conduit à sa chambre. Construit avec un art consommé, ce parquet chante dès qu’on l’effleure. Aucun assassin ne peut le franchir sans qu’Iida l’entende … Au XIVe siècle, dans un Japon médiéval mythique, le jeune Takeo grandit au sein d’une communauté paisible qui condamne la violence. Mais celle-ci est massacrée par les hommes d’Iida, chef du clan des Tohan. Takeo, sauvé par sire Shigeru, du Clan des Otori, se trouve plongé au cœur de luttes sanglantes entre les seigneurs de la guerre. Il doit suivre son destin. Mais qui est-il ? Paysan, seigneur ou assassin? D’où tient-il ses dons prodigieux ? Lorsqu’il rencontre la belle Kaede, un amour fou naît entre les deux jeunes gens : devra-t-il choisir entre cet amour, sa dévotion à sire Shigeru et son désir de vengeance ? Sa quête le mènera jusqu’à la forteresse d’Inuyama, lorsqu’il marchera sur le  » parquet du Rossignol « . Cette nuit-là, le rossignol chantera-t-il ?

J’ai trouvé que l’action et l’intrigue se mettaient en place trop lentement. Heureusement, les personnages sont lumineux et attachants. On ne peut pas les abandonner en cours de route sans savoir ce qu’ils vont devenir, sans découvrir quelle aventure ils vont vivre, quel combat ils vont mener. Une jolie fresque du Japon médiéval et un début de saga réussi.

Il était 2 fois dans l’ouest, de Séverine Vidal – Sarbacane, collection ˜Pépix, Le œFeuilleton des Incos, 2015.

ouest

Quand Luna arrive à Monument Valley, en territoire indien pour les vacances d’été, elle ne sait pas qu’elle vient de mettre les deux pieds dans l’aventure ! En réalité, Luna va vivre des vacances… complètement dingues. Ça commence par sa rencontre avec Josh, un (très beau) garçon Navajo qui va lui faire découvrir à cheval les paysages incroyables du territoire indien ; et ça continue avec de la magie, des croyances indiennes, des animaux sauvages, un vieux cow-boy fou sur- nommé « Sloppy Joe »… Bref : Luna et Josh vont vivre les « mille façons de frémir en Arizona » !!!

Lecture commune avec ma fille, dont la classe de CM2 participe au Prix des Incorruptibles 2016/2017. On a a-do-ré !!! De jolies illustrations en noir et blanc, beaucoup d’humour, une grande aventure, l’amitié qui se transforme en un sentiment plus fort, les petits bonus qui fourmillent d’informations, et, énorme cerise sur le gâteau (déjà bien gros et délicieux !), le décor de ce roman : Monument Valley en Arizona ! J’ai tellement eu l’impression d’être retournée dans ce lieu magnifique grâce à ce livre, une sensation très agréable. Un gros coup de coeur ! A lire absolument !!!

Adventure Time : Marceline Gone Adrift, de Meredith Gran (scénario) et Carey Pietsch (dessins) – KaBOOM, 2015.

49a2e5082943ea2b5ea80c07d7d4a4df_xl

Marceline is on a rampage for mysterious reasons, and the kingdom of Ooo is desperately scrambling to stop her. In trying to save both Ooo and Marceline herself, Princess Bubblegum accidentally propels Marceline into the farthest reaches of space…and strips her of her powers! Guilt-ridden, Princess Bubblegum sets off on a space rescue that’ll test the power of her mind…as well as the power of friendship.

C’est une histoire d’amitié, entre Marceline et Princess Bubblegum. C’est assez léger à mon goût. J’ai surtout apprécié tourner les pages de ce comics hyper coloré, et j’avais souvent l’impression agréable de tenir des bonbons acidulés entre les mains.

kaboom_marceline_gone_adrift_002_press-7 kaboom_marcelinegoneadrift_03_press-9 marcelinegoneadrift_06_press-8

La terre brûlée (tome 2 : L’épreuve), de James Dashner – Pocket Jeunesse, 2013.

51gklqd3a2l-_sx308_bo1204203200_

Thomas en était sûr, la sortie du labyrinthe marquerait la fin de l’épreuve. Mais, à l’extérieur, il découvre un monde ravagé. La terre est dépeuplée, brûlée par un climat ardent. Plus de gouvernement, plus d’ordre… Et des hordes de gens infectés, en proie à une folie meurtrière, errent dans les villes en ruines. Au lieu de la liberté espérée, Thomas se trouve confronté à un nouveau défi démoniaque. Au coeur de cette terre brûlée, parviendra-t-il à trouver la paix… et un peu d’amour ?

En lisant ce tome 2, j’ai eu le sentiment que l’auteur ne savait pas où il voulait aller. On apprend et on comprend certaines choses, mais pas assez à mon goût. Tout en étant relativement palpitante, j’ai aussi trouvé l’intrigue de ce tome assez lente parfois, notamment lors des nombreuses fois où Thomas raconte aux autres personnages ce qui s’est passé et que le lecteur vient tout juste de lire. Ces répétitions alourdissent inutilement l’intrigue et c’est dommage. Je suis lassée des dystopies et je crois que je m’arrêterai à ce tome 2 de la trilogie de James Dashner (mais je regarderai les adaptations cinématographiques par curiosité).

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :