Recherche

blogaëlle

Tag

école

Banzaï Sakura, de Véronique Delamarre Bellégo – Oskar éditeur, 2014.

banzai-sakura

Sakura Yamanakako, une japonaise de 11 ans, arrive en milieu d’année dans la classe de Joséphine, dite Jo, et de Fabio le caïd. Si Jo devient vite sa meilleure amie, Fabio accueille chaque matin la nouvelle venue avec des surnoms aussi bêtes que racistes. Sakura ne bronche pas, jusqu’au jour où le garçon la traite de « sexy sushi ». C’en est trop… la guerre est déclarée ! Fabio le macho va découvrir un peu tard qu’on ne s’en prend pas impunément à l’héritière des samouraïs.

Un petit roman écrit sous la forme d’un journal, celui de Jo. Elle nous raconte comment elle a lié une nouvelle amitié avec Sakura, et surtout comment elles ont réussi, ensemble, et avec l’aide de leurs camarades, à faire une belle frayeur à Fabio, pour le remettre à sa place et qu’il cesse une bonne fois pour toute d’importuner voire harceler Sakura. Une belle histoire d’amitié, de solidarité, de tolérance, avec une petite touche de culture japonaise.

Lauréat du Prix des Incorruptibles 2015-2016

Publicités

A Silent Voice (#1), de Yoshitoki Oima – Kodansha Comics, 2015.

 voice

Shoya is a bully. When Shoko, a girl who can’t hear, enters his elementary school class, she becomes their favorite target, and Shoya and his friends goad each other into devising new tortures for her. But the children’s cruelty goes too far. Shoko is forced to leave the school, and Shoya ends up shouldering all the blame. Six years later, the two meet again. Can Shoya make up for his past mistakes, or is it too late?

Malgré les thèmes forts abordés dans ce manga (le handicap et le harcèlement scolaire), je n’ai pas été séduite par ce premier tome. J’ai trouvé cette lecture dérangeante. Le personnage de Shoya est détestable, et il m’est resté profondément antipathique du début à la fin. Je n’irai donc pas plus loin dans cette série.

Anya’s Ghost, de Vera Brosgol – First Second, 2011.

 anya

Of all the things Anya expected to find at the bottom of an old well, a new friend was not one of them. Especially not a new friend who’s been dead for a century. Falling down a well is bad enough, but Anya’s normal life might actually be worse. She’s embarrassed by her family, self-conscious about her body, and she’s pretty much given up on fitting in at school. A new friend—even a ghost—is just what she needs. But her new BFF isn’t kidding about the « Forever » part…

Un très bon roman graphique sur le thème de l’adolescence. L’auteur aborde ce thème sous un angle original, de manière fine et approfondie. J’ai tout de suite été séduite par l’histoire car je me suis attachée au personnage d’Anya. Côté dessin, j’ai aimé la rondeur du trait et le choix de la colorisation. C’est presque un coup de coeur ! A mettre entre les mains de tout adolescent(e).

67

Harry Potter et l’Ordre du Phénix, de J. K. Rowling – Folio junior, 2007.

 harry

À quinze ans, Harry entre en cinquième année à Poudlard mais il n’a jamais été aussi anxieux. L’adolescence, la perspective des examens et ces étranges cauchemars… Car Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom est de retour. Le ministère de la Magie ne semble pas prendre cette menace au sérieux, contrairement à Dumbledore, le directeur du collège de Poudlard. La résistance s’organise alors autour de Harry qui va devoir compter sur le courage et la fidélité de ses amis de toujours…

De tous les tomes lus jusqu’à maintenant, c’est le premier que j’ai eu un peu de mal à lire. Et ce n’est pas à cause de son grand nombre de pages (1031 !). J’ai trouvé que ce tome manquait parfois de rythme, qu’il y avait certains passages un peu lents, un peu longs. Et par opposition, je trouve que la mort de Sirius est trop rapidement traitée, presque bâclée. De plus, avec ce cinquième tome de la saga, on entre pleinement dans l’adolescence ; et les réactions de Ron, Harry ou encore Hermione sont parfois agaçantes. Mais c’est un tome riche, sombre, instructif. Je ne me plains pas ici des nombreux détails, car ils nous permettent d’apprendre tant de choses, sur certains personnages (notamment Rogue et Voldemort), sur l’histoire de Poudlard, sur le Ministère de la Magie.

Harry Potter et la coupe de feu, de J. K. Rowling – Folio junior, 2007.

harry

Harry Potter a quatorze ans et entre en quatrième année au collège de Poudlard. Une grande nouvelle attend Harry, Ron et Hermione à leur arrivée : la tenue d’un tournoi de magie exceptionnel entre les plus célèbres écoles de sorcellerie. Déjà les délégations étrangères font leur entrée. Harry se réjouit… Trop vite. Il va se trouver plongé au cœur des évènements les plus dramatiques qu’il ait jamais eu à affronter.

Ce tome marque clairement un tournant dans la saga Harry Potter. Il est bien plus sombre, plus triste et plus tendu que les précédents. Harry grandit, et il est bien agréable de le sentir moins naïf dans un sens. Les épreuves traversées ici sont assez terribles, et l’on sent déjà que le personnage gagne en maturité, se durcit un peu, et que l’enfant s’efface petit à petit, pour devenir un adolescent et déjà presque un adulte. J’ai beaucoup aimé ce tome, car il est plus profond et plus complet je trouve. On sent que la tension monte dans le monde des sorciers. Et surtout que l’avenir sera bien différent maintenant. Il y a, de nouveau, deux camps clairement opposés : ceux contre Voldemort, qui feront tout pour l’arrêter ; et ceux pour Voldemort, qui l’aideront pour finir enfin ce qu’il avait commencé il y a treize ans… Le seul petit bémol pour moi est de retrouver plus ou moins dans chacun des tomes le même schéma de construction. J’espère que ce sera différent dans le prochain.

Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban, de J. K. Rowling – Folio junior, 2007.

harry

Sirius Black, le dangereux criminel qui s’est échappé de la forteresse d’Azkaban, recherche Harry Potter. C’est donc sous bonne garde que l’apprenti sorcier fait sa troisième rentrée. Au programme : des cours de divination, la fabrication d’une potion de ratatinage, le dressage des hippogriffes… Mais Harry est-il vraiment à l’abri du danger qui le menace?

J’ai dévoré ce troisième tome. Je l’ai emmené presque partout où j’allais, pour pouvoir lire, même quelques lignes, à la moindre occasion. Si mes souvenirs du film sont corrects, il me semble que l’adaptation ciné de ce tome est relativement fidèle. J’étais impatiente de lire notamment le passage où Harry, remonté dans le passé avec Hermione grâce au Retourneur de Temps, réalise son Patronus au bord du lac, afin de se sauver lui-même. Je ne trouve pas que ce passage soit plus clair dans le livre, à grand regret. Pour le reste, rien à dire : cette saga est vraiment très bonne, riche de tout, à la bonne dose, et je me régale à la lire. J’ai le sentiment de l’apprécier un peu plus au fil des pages, au fil des tomes. C’est assez étrange et troublant d’ailleurs. Je file tout de suite lire le tome 4…

Harry Potter et la chambre des secrets, de J. K. Rowling – Folio junior, 2007.

harry

Une rentrée fracassante en voiture volante, une étrange malédiction qui s’abat sur les élèves, cette deuxième année à l’école des sorciers ne s’annonce pas de tout repos ! Entre les cours de potions magiques, les matches de Quidditch et les combats de mauvais sorts, Harry Potter trouvera-t-il le temps de percer le mystère de la Chambre des Secrets ?

Jusqu’à aujourd’hui, je n’avais lu que le premier tome de la saga Harry Potter. J’avais beaucoup apprécié cette lecture d’ailleurs. Mais, je n’avais pas poursuivi avec le tome 2, en partie parce que le personnage d’Harry m’énervait, et celui d’Hermione m’agaçait. J’aimais beaucoup l’univers de cette école Poudlard, et les aventures que vivaient ces petites sorciers en devenir. Mais j’avais aussi vu les deux ou trois premières adaptations cinématographiques des livres de J. K. Rowling, et, pour faire simple, je ne supportais pas la tête de Harry et les manières d’Hermione. Quand je lisais le premier tome, je revoyais sans cesse ces deux visages, hélas. Je m’étais alors promise de ne pas regarder un des films avant d’avoir lu le tome lui correspondant… Mais les années ont passé, d’autres livres ont été lu, et au final, je n’avais toujours pas lu autre chose que le tome 1. Et puis, dernièrement, mes enfants ont eu envie de regarder les films. Tous les films… N’ayant pas le temps de lire les livres avant, je viens donc de voir toutes les adaptations d’Harry Potter, en famille (de savoureux moments d’ailleurs) et en l’espace de quelques semaines (en gros un film par week-end, parfois deux… Mes enfants adorent !). Bref, tout cela pour dire que, contre ma volonté, je me retrouve dans une situation à l’opposé de ce que j’avais prévu concernant la lecture des sept tomes d’Harry Potter : j’ai désormais vu tous les films… Le côté positif de cette histoire, c’est que je me suis réconciliée avec Harry, avec Hermione, grâce aux films. Le côté négatif (mais très positif en fait), c’est que Harry, Hermione, Ron, Dumbledore, Neville, Rogue, Dobby, Hagrid, Sirius, et tant d’autres personnages me manquent. Terriblement. Tout comme mes enfants, j’aurais aimé que cette saga ne finisse jamais. Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin. Et Harry Potter ne déroge pas à cette dure règle. Alors, pour combler ce manque, ce vide, cette absence, je vais me consoler en lisant, en dévorant, enfin, tous les tomes que je n’avais pas encore lu, honte à moi…

Lire ce tome 2 fut bien agréable pour replonger dans cet univers magique et cette ambiance si particulière, pour retrouver ces personnages, nombreux mais si attachants. Je ne suis pas déçue, même si j’ai déjà vu le film, plusieurs fois d’ailleurs. Je pensais que lire ce tome 2, et tous les autres ensuite, serait dépourvu du moindre intérêt puisque je connais maintenant le dénouement de cette longue aventure. Je n’ai rien appris que je ne savais pas, mais je sais d’avance que cela sera très différent avec les tomes suivants. C’est justement une des raisons pour lesquelles je vais tous les lire : pour comprendre certaines choses que les films n’expliquent pas (il y a eu des raccourcis), ou que je n’ai pas comprises (le problème du visionnage en VO…). Je suis déjà impatiente à l’idée de me plonger dans Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :