Recherche

blogaëlle

Tag

enquête

Sharko, de Franck Thilliez – Editions Fleuve (Noir), 2017.

 » Sharko comparait toujours les premiers jours d’une enquête à une partie de chasse.
Ils étaient la meute de chiens stimulés par les cors, qui s’élancent à la poursuite du gibier.
À la différence près que, cette fois, le gibier, c’était eux. »

Eux, c’est Lucie Henebelle et Franck Sharko, flics aux 36 quai des Orfèvres, unis à la ville comme à la scène, parents de deux petits garçons.
Lucie n’a pas eu le choix : en dehors de toute procédure légale, dans une cave perdue en banlieue sud de Paris, elle a tué un homme. Que Franck ignore pourquoi elle se trouvait là à ce moment précis importe peu : pour protéger Lucie, il a maquillé la scène de crime. Une scène désormais digne d’être confiée au 36, car l’homme abattu n’avait semble-t-il rien d’un citoyen ordinaire et il a fallu lui inventer une mort à sa mesure.
Lucie, Franck et leur équipe vont donc récupérer l’enquête et s’enfoncer dans les brumes de plus en plus épaisses de la noirceur humaine. Cette enquête autour du meurtre qu’à deux ils ont commis pourrait bien sonner le glas de leur intégrité, de leur équilibre, et souffler comme un château de cartes le fragile édifice qu’ils s’étaient efforcés de bâtir.

Ah, enfin ! Quel immense bonheur de retrouver le Franck Thilliez que j’aime, un de mes auteurs français préférés. Déçue par les deux derniers romans de cet auteur que j’ai lu (mais pas « ses » deux derniers publiés), j’étais pleine d’espoir en achetant ce Sharko. J’avais entendu juste ce qu’il fallait pour me dire que j’allais savourer ma lecture. Et oui, ce fut le cas ! Dès les premières pages, voire même les premières lignes. Quelle intrigue captivante, complexe, fournie et sombre ! Lire et voir tous ces petits éléments se relier pour former un tel puzzle, j’ai adoré. Le rythme est impressionnant, les personnages sous tension. Petit bémol : je trouve encore que la fin est un peu rapide, bâclée, et qu’elle tend vers la démesure. Mais allez savoir pourquoi, cette fois, cela ne me pose aucun problème ! Le livre m’a apporté un très bon moment de lecture, avant la fin j’avais eu ce que je voulais. Une meilleure fin, plus aboutie, aurait été LA cerise sur le gâteau de ce Sharko passionnant. A lire absolument !

Publicités

Les arcanes du « Midi-Minuit », tome 1 : L’affaire du Nalta P312, de Jean-Charles Gaudin (scénario) et Cyril Trichet (dessin) – Soleil, 2002.

Jim Mc Kalan est l’un des meilleurs éléments des services spéciaux du Roi. Sa cousine Jenna, qui tient officiellement une horlogerie de grande renommée, baptisée « le Midi-Minuit », lui apporte une aide précieuse pour chacune de ses enquêtes. Le plus étrange à leur sujet, c’est qu’ils n’ont jamais été vus ensemble, ne serait-ce qu’une fois… Leur nouvelle mission: résoudre au plus vite une mystérieuse affaire de meurtres qui frappe le quartier de Brooksyork. Dans le même temps, un certain Fernand loyde, impliqué malgré lui dans l’enquête, va découvrir le secret des Mc Kalan… Dans un univers de Steam-fantasy, « L’affaire du Nalta P312 » constitue la première enquête des Mc Kalan.

Le mystère autour de Jim et Jenna est très prometteur. Bien que l’intrigue soit complète (et très bonne) à la fin du tome 1 (ce qui est très appréciable !), on a très envie de résoudre ce mystère et d’en apprendre un peu plus en lisant les autres tomes. Gros coup de coeur pour le dessin et la colorisation !

Qui veut le coeur d’Artie Show ?, d’Emmanuel Trédez – Nathan, 2014.

Qui est Artie Show ? Depuis la rentrée, plusieurs filles de sixième ont reçu une lettre d’amour portant sa signature. Mais au lieu de rendez-vous avec leur admirateur masqué, elles n’ont trouvé personne… Dans son journal intime, le mystérieux Artie Show se désole de sa timidité qui à chaque fois l’empêche d’affronter la nouvelle élue de son cœur. De leur côté, Suzy, Benjamin, Enzo et Louise, les apprentis journalistes du collège, ont décidé de démasquer le serial lover…

Il y a beaucoup de choses sympathiques dans ce roman jeunesse, bien assez pour en apprécier la lecture. De l’humour, du mystère, une enquête, de la poésie, du journalisme, des sentiments, une histoire touchante, … bref, un bon roman qu’on a dû mal à lâcher une fois commencé. A lire absolument !

Ragdoll, de Daniel Cole – Ecco, avril 2017.

William Fawkes, a controversial detective known as The Wolf, has just been reinstated to his post after months of psychological assessment following allegations of a shocking assault. A veteran of the force, Fawkes thinks he’s seen it all. That is, until his former partner and friend, Detective Emily Baxter, calls him to a crime scene and leads him to a career-defining cadaver: the dismembered parts of six victims sewn together like a puppet – a corpse that becomes known in the press as the « ragdoll. » Fawkes is tasked with identifying the six victims, but that gets dicey when his reporter ex-wife anonymously receives photographs from the crime scene, along with a list of six names, and the dates on which the Ragdoll Killer plans to murder them. The final name on the list is Fawkes. Baxter and her trainee partner, Alex Edmunds, hone in on figuring out what links the victims together before the killer strikes again. But for Fawkes, seeing his name on the list sparks a dark memory, and he fears that the catalyst for these killings has more to do with him – and his past – than anyone realises.

Dès les premières pages, on est emporté dans ce roman qui nous offre une enquête riche. Les personnages sont savoureusement complexes (mention spéciale pour Wolf !), mais pas autant que l’intrigue, qui peine parfois dans un rythme un peu trop ralenti à mon goût, comme un début prometteur qui se meurt et qui m’a lassé. Je suis un peu déçue par cette lecture dont j’attendais bien plus après avoir lu de nombreuses critiques dithyrambiques. Un bon premier roman tout de même !

Matilda à l’heure d’été, de Marie-Christophe Ruata-Arn – La Joie de lire, 2012.

Matilda est une jeune fille raisonnable. Presque trop raisonnable de l’avis de certains. Rien ne laissait présager qu’on pourrait la soupçonner un jour d’avoir participé à un cambriolage chez trois adorables vieilles dames. Mais les faits sont là et les commérages vont bon train dans la cité où elle habite. Matilda décide de faire toute la lumière sur cette affaire. Mais plus elle tente de rétablir la vérité, plus sa situation se complique.

Un roman qui se lit vite, un style fluide, des personnages attachants, mais une intrigue qui se finit un peu rapidement sans apporter certaines réponses. La part fantastique y est sûrement pour quelque chose, mais je trouve la fin de ce roman légèrement bâclée. Dommage !

Monster, tome 11 : L’Angle mort, de Naomi Urasawa – Big Kana, 2003.

 

Un appartement dans un vieil immeuble des bas quartiers de Prague avec une enseigne ornée de trois grenouilles… Une femme y vivait avec ses deux enfants, des jumeaux, il y a une dizaine d’années. C’est ce que Tenma apprend des voisins. Ils lui parlent également de la police secrète tchécoslovaque et d’un étrange incendie. Les jumeaux en question pourraient-ils être Johann et Anna ? Parallèlement, Suk, un jeune inspecteur de la police de Prague, tombe sous le charme d’une jolie fille qu’il a rencontrée dans un bar. Elle s’appelle Anna ! Lorsque Tenma et Suk se rencontrent, une nouvelle tragédie se prépare autour d’eux.

Encore un manga dont j’avais arrêté sans raison la lecture. J’avais lu le tome 10 en 2008, puis plus rien… J’ai retrouvé avec plaisir cette intrigue riche et complexe, et ses personnages, attachants pour certains et troublants pour d’autres. L’histoire était étrangement encore assez fraîche dans mon esprit, une bonne surprise !

Dix minutes à perdre, de Jean-Christophe Tixier – Syros, 2015.

dix

Pour la première fois de sa vie, Tim va passer deux jours tout seul. Seul dans la très vieille maison où il vient d’emménager avec ses parents. « Si tu as dix minutes à perdre, commence à détapisser les murs de ta chambre », ironise son père. Tim le prend au mot. En arrachant un lambeau de l’affreux papier peint fleuri, Tim fait apparaître un mystérieux message.

Lecture commune avec ma fille, dont la classe de CM2 participe au Prix des Incorruptibles 2016/2017. Ce roman est un policier jeunesse très agréable à lire, avec une juste dose de suspense et d’angoisse. Ma fille et moi avons été rapidement happées par cette intrigue, et on était impatientes d’en connaître le dénouement, lequel ne nous a pas déçu. A lire absolument !

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :