Recherche

blogaëlle

Tag

famille

Persepolis (#1) : the Story of a Childhood, de Marjane Satrapi – Pantheon, 2003.

Wise, funny, and heartbreaking, Persepolis is Marjane Satrapi’s memoir of growing up in Iran during the Islamic Revolution. In powerful black-and-white comic strip images, Satrapi tells the story of her life in Tehran from ages six to fourteen, years that saw the overthrow of the Shah’s regime, the triumph of the Islamic Revolution, and the devastating effects of war with Iraq. The intelligent and outspoken only child of committed Marxists and the great-granddaughter of one of Iran’s last emperors, Marjane bears witness to a childhood uniquely entwined with the history of her country. Persepolis paints an unforgettable portrait of daily life in Iran and of the bewildering contradictions between home life and public life. Marjane’s child’s-eye view of dethroned emperors, state-sanctioned whippings, and heroes of the revolution allows us to learn as she does the history of this fascinating country and of her own extraordinary family. Intensely personal, profoundly political, and wholly original, Persepolis is at once a story of growing up and a reminder of the human cost of war and political repression. It shows how we carry on, with laughter and tears, in the face of absurdity. And, finally, it introduces us to an irresistible little girl with whom we cannot help but fall in love.

Ce roman graphique, racontant l’enfance de l’auteur dans un Iran violent et instable, est saisissant, intense, magnifique, touchant, mais aussi instructif. L’Histoire en planches noires et blanches ! Cette petite Marji est incroyable et forte. J’ai très envie de découvrir la suite de cette vie singulière.

Sunny Side Up, de Jennifer L. Holm & Matthew Holm – Scholastic, 2015.

Sunny Lewin has been packed off to Florida to live with her grandfather for the summer. At first she thought Florida might be fun — it is the home of Disney World, after all. But the place where Gramps lives is no amusement park. It’s full of . . . old people. Really old people. Luckily, Sunny isn’t the only kid around. She meets Buzz, a boy who is completely obsessed with comic books, and soon they’re having adventures of their own: facing off against golfball-eating alligators, runaway cats, and mysteriously disappearing neighbors. But the question remains — why is Sunny down in Florida in the first place? The answer lies in a family secret that won’t be secret to Sunny much longer. . .

Un roman graphique aux planches pas très agréables à regarder, mais qui porte une histoire forte. Sunny, éloignée par ses parents de son frère qui doit résoudre son problème d’addiction aux drogues, se retrouve quelque temps chez son grand-père, lequel vit dans un petit appartement au sein d’une communauté pour retraités. Au début, les relations ne sont pas toujours évidentes, mais au fil des jours, le lien familial s’installe vraiment. Grâce aux flashbacks, on comprend mieux ce que ressent Sunny depuis longtemps face à la situation de son frère, et vivre ainsi loin de lui va lui permettre de mieux se comprendre, d’accepter et de dire enfin ce qu’elle a sur le coeur. Une histoire touchante qui évoque habilement ce que peut ressentir l’entourage proche d’une personne qui se drogue.

Ghosts, de Raina Telgemeier – Scholastic, 2016.

 

Catrina and her family are moving to the coast of Northern California because her little sister, Maya, is sick. Cat isn’t happy about leaving her friends for Bahía de la Luna, but Maya has cystic fibrosis and will benefit from the cool, salty air that blows in from the sea. As the girls explore their new home, a neighbor lets them in on a secret: There are ghosts in Bahía de la Luna. Maya is determined to meet one, but Cat wants nothing to do with them. As the time of year when ghosts reunite with their loved ones approaches, Cat must figure out how to put aside her fears for her sister’s sake — and her own.

Une histoire vibrante, sincère et honnête, qui parle de la maladie et de la mort, mais pas d’une manière pesante. Ses thèmes sont présents, bien évoqués, mais tout en n’étant jamais les sujets principaux de l’histoire. La mort devient une partie de la vie, et comme un prétexte pour parler de la Fête des morts, Día de los Muertos. Un livre positif et optimiste. Et une fois de plus une très bonne colorisation.

Nos âmes jumelles, de Samantha Bailly – Rageot éditeur, 2015.

Sonia est la plume, Lou le crayon. Ensemble, elles inventent, osent, racontent, décrivent… Y seraient-elles parvenue l’une sans l’autre ? De virtuel sur un forum, leur duo peut-il leur faire vivre une amitié réelle ?

Je découvre l’auteur avec ce roman, et j’ai passé un moment de lecture divertissant et agréable. L’écriture est légère et dynamique, l’intrigue fraîche, les personnages assez riches et complémentaires. Je lirai probablement la suite.

Un drôle de père (tome 4), de Yumi Unita – Delcourt, 2009.

Daikichi, trente ans, célibataire, n’est pas ce qu’on peut appeler un Don Juan. Pas très à l’aise avec les femmes, encore moins avec les enfants, cet homme on ne peut plus ordinaire va, du jour au lendemain, décider de devenir le tuteur légal de la fille cachée de… son défunt grand-père. Mais comment élever une jeune enfant quand on a déjà du mal à s’assumer soi-même? Un drôle de père est la première série à succès de Yumi Unita, une des auteures issues de la nouvelle vague du manga pour femmes. Elle aborde dans cette œuvre, avec beaucoup d’humanité, des thèmes aussi fondamentaux que l’amour familial, l’éducation, ou plus généralement la responsabilité individuelle. Face à l’égoïsme de la société, Daikichi fera en effet passer les intérêts de la petite Rin avant les siens. Et si le bonheur passait par le don de soi ?

Dans ce tome 4, l’auteur évoque encore et toujours comment élever seul(e) son enfant au Japon et comment cela est perçu par la société. Il parle aussi du statut de la femme, allant même jusqu’à évoquer la question du divorce dans ce tome. Intéressant. Mais je me lasse doucement de cette série, pas assez rythmée à mon goût…

Autres tomes lus : Tome 1, Tome 2, Tome 3.

Le théâtre du poulailler, de Helen Peters – Gallimard, Folio Junior, 2013.

Depuis qu’Hannah a perdu sa mère, son père fait de son mieux pour s’occuper de la famille. Mais leur ferme est en danger… Hannah garde le moral grâce à un projet fou : monter, avec son amie Lottie, une pièce qu’elle a écrite elle-même pour gagner un concours! Et elle peut compter sur la débrouillardise de ses frère et sœurs : la joyeuse petite troupe va se battre, car leur passion pour le théâtre pourrait bien sauver la maison et leurs chers animaux ! De jeunes héros optimistes et courageux. Une famille formidable, la ferme comme si on y était, et la magie du théâtre…

Un beau roman jeunesse qui parle de passion (celle d’Hannah pour le théâtre), de solidarité, de persévérance et de courage, mais aussi des difficultés du monde agricole. Face aux difficultés qui s’accumulent, Hannah et son entourage n’abandonnent pas, et ils iront au bout de leur rêve : créer une pièce de théâtre, un théâtre et présenter leur pièce. Une belle leçon de vie !

A contretemps, de Jean-Philippe Blondel – Pocket, 2010.

unknown

Hugo n’a qu’une passion : les livres. Et qu’une envie : fuir au plus vite le cocon familial. Bac en poche, le voici donc à Paris, jeune étudiant en lettres, se rêvant libre et ambitieux comme un personnage de roman. Mais il doit rapidement déchanter : son existence est loin d’être aussi trépidante qu’il l’imaginait. Pire, il doit s’accommoder d’une cohabitation pesante avec son logeur, un homme taciturne et distant. Heureusement, sa boulimie de lecture l’aide à surmonter ces débuts difficiles. Et grâce aux fils mystérieux que tissent les livres entre les êtres, elle va même lui apporter un peu plus : l’amitié, l’amour, et la redécouverte d’un écrivain oublié…

Ce n’est pas mon roman préféré de Jean-Philippe Blondel, mais j’y ai retrouvé ce que j’aime tant dans l’écriture de cet auteur, simple et sensible. A contretemps parle de la vie, des gens, des vrais gens, des choix de vie, des chemins que l’on pense prendre ou que l’on pense devoir prendre, et ceux que l’on décide de suivre finalement. Ce roman raconte de manière très touchante la belle rencontre entre un homme, un vieil écrivain vite oublié, et un jeune adulte étudiant qui se cherche, avec en toile de fond les livres, les lecteurs, les auteurs, l’écriture et le monde de l’édition.

Autre romans déjà lus :
Double jeu
06H41
Brise glace
(Re)play!
G229
Le baby-sitter
Blog
Au rebond

Lecture inachevée :
Passage du gué

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :