Recherche

blogaëlle

Tag

homosexualité

Drama, de Raina Telgemeier – Scholastic, 2012.

 

Callie loves theater. And while she would totally try out for her middle school’s production of Moon Over Mississippi, she can’t really sing. Instead she’s the set designer for the drama department stage crew, and this year she’s determined to create a set worthy of Broadway on a middle-school budget. But how can she, when she doesn’t know much about carpentry, ticket sales are down, and the crew members are having trouble working together? Not to mention the onstage AND offstage drama that occurs once the actors are chosen. And when two cute brothers enter the picture, things get even crazier!

J’ai retrouvé avec plaisir le dessin de Raina Telgemeier. L’intrigue est sympathique, les personnages assez attachants, et on suit avec un certain plaisir la création de cette pièce de théâtre.

Publicités

Kiss, de Jacqueline Wilson – Gallimard Jeunesse, Collection Scripto, 2009.

untitled

Emily et Carl sont amis depuis toujours. Petits, ils jouaient à se marier et aujourd’hui encore, Emily pense que plus tard elle épousera Carl. Pourtant, cette année, Carl est moins présent. Il a changé de collège, c’est vrai. Mais pourquoi est-il si distant? Comme s’il l’évitait… Emily est loin d’imaginer les véritables raisons de l’attitude étrange de son ami…Un roman irrésistible qui évoque avec délicatesse le trouble et les chagrins d’un premier amour «différent», par un auteur phare de la littérature jeunesse

Malgré des clichés et quelques petites longueurs par-ci par-là, c’est un roman plutôt agréable sur l’amitié, l’adolescence, les premières relations amoureuses et l’homosexualité. Je trouve cependant que l’auteur effleure trop le sujet de l’homosexualité, et achève son roman en ayant aborder ce sujet sérieux avec trop de superficialité. Dommage.

Lauréat du 22ème Prix des Incorruptibles 2010/2011, niveau 3ème/Lycée.

La coloc, de Jean-Philippe Blondel – Actes Sud Junior, 2015.

la_coloc

« Bon, la première chose que nous avons faite, quand nos parents ont tourné les talons, c’est de hurler – de joie, de soulagement. Nous étions tous les trois tendus – nous n’étions pas sûrs qu’ils iraient jusqu’au bout, nous étions convaincus qu’à un moment ou à un autre, ils allaient dire non, ce n’est pas possible, retourne à l’internat, reprends le bus, c’est une idée stupide, la colocation, à seize ans. » Quitter le cocon familial pour vivre en colocation: le rêve pour tout lycéen ! Pourtant, rien n’aurait pu a priori rapprocher Romain, Rémi et Maxime. Mais ce nouveau quotidien va bousculer leurs certitudes et les pousser à créer un improbable et détonnant trio…

Je ne compte plus les livres écrits par Jean-Philippe Blondel que j’ai lu. Et je ne vous redirai pas à nouveau ici tout le bien que je pense de cet auteur. Il est et reste l’un de mes auteurs français contemporains préférés, si ce n’est MON auteur préféré. La Coloc est un roman qui décrit  parfaitement l’adolescence, la quête d’identité et la recherche de l’indépendance. Les liens entre les personnages sont forts, touchants, et si réalistes. L’intrigue est relativement simple, mais, comme souvent chez cet auteur, très riche. On sent l’envie de rester optimiste quoi qu’il arrive ; les difficultés sont surmontées, les tensions avec les amis ou la famille s’apaisent, chaque jour permet de se construire (ou de se reconstruire), de devenir quelqu’un de bien (ou de meilleur) et cela toujours un peu grâce aux autres, à ceux qui croisent notre chemin. Encore un beau roman qui parle si bien de la vie. Merci Monsieur Blondel !

Autre romans déjà lus :
Double jeu
06H41
Brise glace
(Re)play!
G229
Le baby-sitter
Blog
Au rebond

Le monde de Charlie, de Stephen Chbosky- Le Livre de Poche, août 2015.

 charlie

Au lycée où il vient de rentrer on trouve Charlie bizarre. Trop sensible, pas « raccord ». Pour son prof de lettres, c’est un prodige ; pour les autres, juste un freak. En attendant, il reste en marge – jusqu’au jour où deux étudiants, Patrick et la jolie Sam, le prennent sous leur aile. La musique, les filles, la fête: c’est tout un mode que Charlie découvre…

Encore une lecture laborieuse (par le temps que j’ai mis à lire ce petit roman), décidément ! Pour faire court : lecture moyennement appréciée / personnages peu attachants voir détestables /  roman épistolaire = pas ma tasse de thé / des sujets intéressants (l’adolescence, la quête d’identité, l’amitié, …) mais rien de nouveau ici / définitivement pas mon roman préféré sur le thème de l’adolescence… Mais, par curiosité, je regarderai quand même l’adaptation cinématographique à l’occasion.

Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers, de Benjamin Alire Sáenz – Pocket Jeunesse, juin 2015.

 aristote

Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n’ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais… C’est donc l’un avec l’autre, et l’un pour l’autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l’univers.

Encore un coup de coeur ? Presque ! Qu’il est bon de lire ! Après Amours, j’ai eu la chance de lire ce roman, et le bonheur de vivre à nouveau une très belle expérience de lectrice, à laquelle il ne manque pas grand chose pour basculer vers un coup de coeur. Peut-être est-ce l’écriture qui, selon moi, ne porte pas assez cette touchante histoire. Mais pour le reste, je n’ai pas boudé mon plaisir. J’ai été complètement séduite par tous les personnages, que ce soit Aristote et Dante, bien sûr, mais aussi leurs parents. Il y a tant de chaleur, d’amour, de bons sentiments qui émergent de ces pages qu’il est, je pense, impossible de rester insensible, de ne pas être touchée, et, au final, complètement séduite par cette histoire. Je vous recommande chaudement ce livre !

Amours, de Léonor de Récondo – Sabine Wespieser Editeur, janvier 2015.

amours

Nous sommes en 1908. Léonor de Récondo choisit le huis clos d’une maison bourgeoise, dans un bourg cossu du Cher, pour laisser s’épanouir le sentiment amoureux le plus pur – et le plus inattendu. Victoire est mariée depuis cinq ans avec Anselme de Boisvaillant. Rien ne destinait cette jeune fille de son temps, précipitée dans un mariage arrangé avec un notaire, à prendre en mains sa destinée. Sa détermination se montre pourtant sans faille lorsque la petite bonne de dix-sept ans, Céleste, tombe enceinte : cet enfant sera celui du couple, l’héritier Boisvaillant tant espéré. Comme elle l’a déjà fait dans le passé, la maison aux murs épais s’apprête à enfouir le secret de famille. Mais Victoire n’a pas la fibre maternelle, et le nourrisson dépérit dans le couffin glissé sous le piano dont elle martèle inlassablement les touches. Céleste, mue par son instinct, décide de porter secours à l’enfant à qui elle a donné le jour. Quand une nuit Victoire s’éveille seule, ses pas la conduisent vers la chambre sous les combles… Les barrières sociales et les convenances explosent alors, laissant la place à la ferveur d’un sentiment qui balayera tout.

Amours… Ce livre est un tel coup de coeur, un tel bijou, que je ne sais pas par où commencer, que je ne sais pas comment en parler, que je ne sais pas quels mots utiliser pour retranscrire exactement ce que j’ai ressenti et ce que je ressens encore après cette lecture. Je suis si heureuse de l’avoir lu, de l’avoir eu entre mes mains. Merci, un énorme merci à ma belle-soeur qui me l’a prêté cet été. C’est un livre qui fera partie à jamais de mes coups de coeur, un livre que je n’oublierai pas. Un livre marquant. Un livre ô combien poignant. Une écriture délicate, magnifique, éblouissante. Une histoire forte. Un livre qui laisse sans voix. Sans mot. Lisez-le. Lisez ce roman. Lisez Amours. Et vous devriez comprendre…

Blue cerises (saison 1), de Sigrid Baffert, Jean-Michel Payet, Maryvonne Rippert et Cécile Roumiguière – Macadam, 2009.

cerises

Ils sont quatre : Zik, Satya, Violette et Amos. Quatre ados inséparables, aussi différents qu’unis. Unis dans leur vie d’ados, mais aussi par un secret qui pèse lourd. À chaque saison, quatre épisodes. À chaque épisode sa voix. C’est la saison des rencontres. Amos est troublé par le comportement d’un camarade qui s’intéresse de très près à lui… En même temps, il apprend que son père va être muté au Québec. Mais, partir, c’est quitter la bande ! Satya, lui aussi, est perplexe : une inconnue croisée dans une soirée le mène, de rendez-vous en rendez-vous, dans un univers de poésie et d’absurde. Qui est cette fille ? Et pourquoi agit-elle ainsi ? Pour Zik, c’est un jeune inconnu qui l’aborde et lui demande de la suivre. Fascinée, elle se retrouve dans les catacombes, à assister à un concert de rock improbable. Rêve ou réalité ? Violette, quant à elle, est dans les Corbières pour les vacances de Toussaint, chez son grand-père. Elle va faire l’expérience de la séduction et découvrir un lourd secret familial. Et comprendre comment son grand-oncle de loin, l’aime et la protège.

Blue cerises, c’est quatre récits d’un bout de vie d’Amos, Satya, Zik et Violette en vacances. Quatre petits romans avec, à chaque fois, la voix d’un des quatre adolescents comme narrateur, ce qui donne lieu à certains recoupements entre les livres. On suit volontiers les journées un peu troublantes de ces adolescents. On sent qu’il s’est passé quelque chose d’important et de grave, quelque chose qui les lie à tout jamais ; mais on n’en sait pas plus à la fin de cette première saison. J’ai beaucoup aimé L’Attentat, du grand Jean-Michel Payet ; de loin mon préféré !

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :