Recherche

blogaëlle

Tag

journal intime

Mission M’Other, de Pierre Bordage, Melanÿn et Coriat – Soleil, collection Snoop Book, 2011.

mission

En 2026, Lia, 15 ans, seule survivante de la Mission M’Other, revient sur terre dans une capsule de détresse. elle se rend vite compte que toute la population a disparu, laissant derrière elle les vestiges de notre civilisation. elle va donc entamer un périple à travers la France pour retrouver les hommes, comprendre ce qui s’est passé, étudiant sur sa route les moindres indices qu’elle pourra glaner : messages, photos, plans, carte d’accès… Lui permettront-ils de découvrir à temps le rôle qu’elle a à jouer ? Et vous, saurez-vous découvrir ce qui est arrivé à l’humanité ? Ce roman interactif contient 15 indices à examiner.

Un petit roman au final, si on lui enlève tous les documents glissés dans ses pages sous forme d’indices. J’ai aimé suivre le périple de Lia et découvrir au fur et à mesure ses dessins, ses photos, et surtout tous ces petits indices rangés dans les poches noires au fil des pages. C’est ce qui rend cette lecture originale. Mais pas inoubliable…

Publicités

Pars avec lui, de Agnès Ledig – Albin Michel, octobre 2014.

PARS_AVEC_LUI_couv.inddIl y a Roméo, pompier professionnel qui chute très gravement en sauvant la vie d’un enfant. Il y a Juliette, l’infirmière du service de réa où il va tenter de recoller les mille morceaux de son corps et de son coeur. Ils souffrent tous les deux. Roméo de ne plus pouvoir s’occuper de Vanessa, sa petite soeur adolescente, rebelle et fragile. Juliette, d’éprouver des difficultés à concevoir un enfant, dont le désir est plus fort que tout, malgré un compagnon humiliant et violent. Il y a aussi Guillaume, un collègue infirmier en quête d’équilibre. Et puis Malou, la grand-mère de Juliette, qui, à quatre vingt- quatre ans, ne croit plus au hasard depuis bien longtemps. Cette rencontre accidentelle pourrait bien bouleverser le destin de tous ces personnages dont les chemins se croisent et s’éloignent sans jamais se perdre. Puisque c’est d’amour dont il s’agit. Une histoire de vie où des personnages d’une extrême vérité cherchent à se délivrer d’un passé douloureux, trouvent dans le présent et les liens humains les remèdes aux peines de l’existence, et nous enseignent qu’être heureux, c’est regarder où l’on va, et non d’où l’on vient.

Merci beaucoup Caroline pour ce livre-cadeau !

Ce roman ressemble à un roman de Gavalda (notamment Ensemble c’est tout), avec une touche plus dure de par les thèmes abordés : les violences conjugales (Laurent est un mec odieux), le harcèlement moral, les accidents, les difficultés à avoir un enfant, les traitements, les fausses couches… Mais pour moi c’est un gros coup de cœur tout de même. J’ai certes déjà lu ce genre de roman, ce genre d’histoire avec des personnages perdus, au bout du bout, que l’on regarde de loin chuter encore un peu plus, puis se relever finalement. Ce genre de roman avec des personnages auxquels on s’attache immédiatement et qui cumulent les difficultés, les obstacles, les problèmes, les combats à mener. Je pensais très souvent à eux quand je ne lisais pas, et cela ne m’est pas arrivé à ce point depuis longtemps. On peut trouver parfois que l’auteur en fait trop, que le sort s’acharne de manière démesurée et écœurante sur les personnages. Parfois on s’attend même à certaines réactions, à certains évènements dans les pages suivantes, et tout se passe bien comme on l’avait pressenti. Mais, malgré tout, j’ai lu, j’ai bu chaque mot, chaque phrase de ce roman qui nous décrit des existences bousculées, malmenées. Un grand roman qui donne encore plus envie de profiter de chaque instant. A lire absolument !

« Si on ne peut pas revenir en arrière, on peut au moins composer avec le présent pour que les instants suivants soient meilleurs. » (p.348)

Double jeu, de Jean-Philippe Blondel – Actes Sud Junior, 2013.

blondel« Changer. C’est ce qu’ils veulent tous. Il faut que j’arrête de poser des problèmes aux adultes. Que je cesse d’être dans leur ligne de vision, de mire, de tir. Que je bouge de là. C’est ce que je voudrais, oui. À l’intérieur, je bous. J’aimerais être loin. Loin, genre à l’autre bout du monde. Me réinventer une existence avec un début moins pourri. » Quentin, nouveau dans son lycée, est enrôlé dans un cours de théâtre pour jouer dans la pièce de Tennessee Williams « La Ménagerie de verre ». Comme le personnage qu’il interprète, le garçon est tiraillé entre l’envie de tout plaquer pour voir le monde et celle de se battre. D’affronter. Les parents. Les profs. Les spectateurs. L’avenir.

Le dernier roman de Jean-Philippe Blondel que j’ai lu était 06H41, et j’avais été un peu déçue par cette lecture (et très surprise de l’être !). Pour ne pas rester sur une note (légèrement) négative, je devais lire un autre livre de cet auteur. Je viens donc de terminer Double jeu. Et le verdict est sans appel : me voici pleinement sous le charme de cet auteur, pour sa plume (comme toujours, je suis une inconditionnelle) et pour l’histoire (de nouveau !). Je suis très sensible à cette écriture précise et intimiste qui émane des romans de Jean-Philippe Blondel. J’ai adoré suivre l’évolution du personnage de Quentin dans une phase complexe de sa vie, avec ses doutes, ses hésitations, ses tourments, son courage et sa lâcheté, ses échecs et ses réussites… L’auteur nous dresse encore un portrait émouvant et très juste de l’adolescence. Les mots sont percutants et touchants, ils peignent une vérité et décrivent si bien cette étape importante de la vie. A lire absolument !

Kiki: My Stylish Life (Lotus Lane 1), de Kyla May – Scholastic, 2013.

kiki

Kiki and her best friends, Coco and Lulu, all live on Lotus Lane, attend Amber Acres Elementary School, and have their own club, so when a Japanese girl named Mika moves in next door and also chooses fashion design for her art project, Kiki is seriously annoyed.

Ce petit roman, écrit sous la forme d’un journal intime (celui de Kiki) et aux pages bien fournies d’illustrations (en noir et blanc malheureusement), est plaisant à lire. Mais Le thème de la mode, bien trop marqué à mon goût, peut rendre cette lecture un peu légère. L’amitié et la rivalité entre Kiki et Mika relèvent l’intrigue. Bref, un petit livre très « girly » pour les petites filles !

kiki2kiki1

Les carnets de Cerise (Tome 1) / BD du mercredi #2

cerise

Les Carnets de Cerise, tome 1 : Le Zoo pétrifié, de Joris Chamblain (scénario) et Aurélie Neyret (dessin) – Soleil Productions, collection Métamorphose, septembre 2012.

Présentation de l’éditeur : Cerise est une petite fille âgée de 11 ans, qui vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière, et a même déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement, les adultes. Ils sont si compliqués qu’elle souhaiterait mieux les comprendre. Elle adore les observer pour tenter de deviner quels secrets ils dissimulent au fond d’eux. Prenez Michel… Tous les dimanches, ce vieil homme s’engouffre dans la forêt avec de gros pots de peinture à la main. Qu’y fait-il donc toute la journée ? Repeint-il une vieille maison ? Décore-t-il des arbres ? Et pourquoi a-t-il l’air si triste quand il rentre le soir ? Suivez Cerise, pas à pas, dans sa première enquête qui vous mènera au cœur de la forêt, à la découverte d’un lieu fabuleux !

Mon avis : une BD jeunesse surprenante qui mélange plusieurs styles de dessins pour illustrer une très belle histoire et enquête d’une sympathique aventurière répondant au doux prénom de Cerise. De l’amitié, de la poésie, de la délicatesse, un peu d’aventure…, il y a un peu de tout dans ce premier tome des Carnets de Cerise magnifiquement mis en couleur, ce qui annonce de beaux albums à venir.

cerise2   cerise3cerise4

Logo BD Mango Vert
Découvrez les autres BD du mercredi chez Mango !

Les apparences

apparences

Les apparences, de Gillian Flynn– Sonatine, janvier 2012.

Présentation de l’éditeur : « À quoi penses-tu ? Comment te sens-tu ? Qui es-tu ? Que nous sommes-nous fait l’un à l’autre ? Qu’est-ce qui nous attend ? Autant de questions qui, je suppose, surplombent tous les mariages, tels des nuages menaçants. » Amy, une jolie jeune femme au foyer, et son mari Charlie, propriétaire d’un bar, forment, selon toutes apparences, un couple idéal. Ils ont quitté New York deux ans plus tôt pour emménager dans la petite ville des bords du Mississippi où Charlie a grandi. Le jour de leur cinquième anniversaire de mariage, en rentrant du travail, Charlie découvre dans leur maison un chaos indescriptible : meubles renversés, cadres aux murs brisés, et aucune trace de sa femme. Quelque chose de grave est arrivée. Après qu’il a appelé les forces de l’ordre pour signaler la disparition d’Amy, la situation prend une tournure inattendue. Chaque petit secret, lâcheté, trahison quotidienne de la vie d’un couple commence en effet à prendre, sous les yeux impitoyables de la police, une importance inattendue et Charlie ne tarde pas à devenir un suspect idéal. Alors qu’il essaie désespérément, de son côté, de retrouver Amy, il découvre qu’elle aussi cachait beaucoup de choses à son conjoint, certaines sans gravité et d’autres plus inquiétantes. Si leur mariage n’était pas aussi parfait qu’il le paraissait, Charlie est néanmoins encore loin de se douter à quel point leur couple soi-disant idéal n’était qu’une illusion.

Mon avis : j’avais pris (la mauvaise ?!?) habitude de me lancer dans la lecture d’un livre paru chez Sonatine « les yeux fermés », persuadée, d’avance, de passer un très bon moment. Et bien, ce fut TRÈS loin d’être le cas pour ce roman de Gillian Flynn. Mais quel ennui… et quelle prouesse pour moi d’être allée jusqu’au bout, tout en lisant parfois largement entre les lignes. Ce roman rentre pour moi dans la catégorie des « livres-pavés qui pourraient se réduire à quelques pages ». Bref, un livre indigeste par ses trop nombreuses longueurs ! Dommage.

Avant d’aller dormir

Avant d’aller dormir, de S.J. Watson – Sonatine, 2011.

Présentation de l’éditeur : À la suite d’un accident survenu une vingtaine d’années plus tôt, Christine est aujourd’hui affectée d’un cas très rare d’amnésie : chaque matin, elle se réveille en croyant être une jeune femme célibataire ayant la vie devant elle, avant de découvrir qu’elle a en fait 47 ans et qu’elle est mariée depuis vingt ans. Son dernier espoir réside dans son nouveau médecin, Ed Nash. Celui-ci lui a conseillé de tenir un journal intime afin qu’elle puisse se souvenir de ce qui lui arrive au quotidien et ainsi reconstituer peu à peu son existence. Quand elle commence à constater de curieuses incohérences entre son journal, ce que lui dit son entourage et ses rares souvenirs, Christine est loin de se douter dans quel engrenage elle va basculer. Très vite elle va devoir remettre en question ses rares certitudes afin de faire la vérité sur son passé… et sur son présent.

Mon avis : lire ce livre était pour moi une évidence, encore fallait-il prendre le temps de le faire… C’est chose faite, et j’ai pris une belle claque. Je suis entrée toute de suite dans cette intrigue, brillante, et j’ai vraiment dévoré ce pavé. Je ne sais pas quoi, mais j’aurais voulu en lire encore plus. Le seul petit bémol serait ce semblant de répétition, l’amnésie de Christine rendant les débuts de chapitre presque identiques à quelques nuances près, mais de part l’intrigue cela me semble inévitable. Premier roman de cet auteur. Et déjà des initiales et un nom à ne pas oublier. L’expression « un livre qu’on ne peut pas lâcher », trop souvent injustement utilisée, prend ici toute sa valeur. Bref, un livre à lire absolument !

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :