Recherche

blogaëlle

Tag

roman

L’explosion du petit pois, d’Alex Cousseau – Editions du Rouergue, collection dacodac, 2013.

Les parents de Violette voient d’un mauvais œil sa relation avec Mona, son amie secrète, un double qu’elle s’est inventée et qui la suit comme son ombre. Ils préféreraient qu’elle se fasse de « vrais » amis. Alors Violette cherche de nouvelles rencontres. Dans son immeuble, elle fait la connaissance du peintre Adreas. Il vient de Norvège et lui raconte comment, avec ses pinceaux, il cherche à capter le moment où les choses se transforment, le moment où le petit pois explose. Il lui raconte aussi son pays, et son envie de partir y rejoindre l’amour de sa vie. Elle rencontre aussi Amos, un garçon de son âge qui habite le même étage qu’Andreas. Un nouvel ami peut-être ? Alex Cousseau peint avec beaucoup de justesse et de tendresse le portrait d’une petite fille. Il rend la richesse des relations qui font le sel de la vie.

Un beau texte qui condense beaucoup de choses fortes en peu de pages. Une lecture touchante pour les jeunes et les moins jeunes.

Qui veut le coeur d’Artie Show ?, d’Emmanuel Trédez – Nathan, 2014.

Qui est Artie Show ? Depuis la rentrée, plusieurs filles de sixième ont reçu une lettre d’amour portant sa signature. Mais au lieu de rendez-vous avec leur admirateur masqué, elles n’ont trouvé personne… Dans son journal intime, le mystérieux Artie Show se désole de sa timidité qui à chaque fois l’empêche d’affronter la nouvelle élue de son cœur. De leur côté, Suzy, Benjamin, Enzo et Louise, les apprentis journalistes du collège, ont décidé de démasquer le serial lover…

Il y a beaucoup de choses sympathiques dans ce roman jeunesse, bien assez pour en apprécier la lecture. De l’humour, du mystère, une enquête, de la poésie, du journalisme, des sentiments, une histoire touchante, … bref, un bon roman qu’on a dû mal à lâcher une fois commencé. A lire absolument !

The Colour of Milk, de Nell Leyshon – Ecco, 2013.

Mary and her three sisters rise every day to backbreaking farm work that threatens to suppress their own awakening desires, whether it’s Violet’s pull toward womanhood or Beatrice’s affinity for the Scriptures. But it’s their father, whose anger is unleashed at the slightest provocation, who stands to deliver the most harm. Only Mary, fierce of tongue and a spitfire since birth, dares to stand up to him. When he sends her to work for the local vicar and his invalid wife in their house on the hill, he deals her the only blow she may not survive. Within walking distance of her own family farm, the vicarage is a world away-a curious, unsettling place unlike any she has known. Teeming with the sexuality of the vicar’s young son and the manipulations of another servant, it is also a place of books and learning-a source of endless joy. Yet as young Mary soon discovers, such precious knowledge comes with a devastating price as it is made gradually clear once she begins the task of telling her own story. Reminiscent of Alias Grace in the exploration of the power dynamics between servants and those they serve and The Color Purple‘s Celie, The Colour of Milk is a quietly devastating tour de force that reminds us that knowledge can destroy even as it empowers.

Après avoir eu besoin d’un certain temps pour m’habituer à cette écriture difficile, brute, sans majuscules, répétitive, et parfois volontairement « incorrecte », j’ai été entrainée dans cette histoire, une histoire très particulière, d’une noirceur certaine. J’ai été très émue par le témoignage bouleversant de Mary, et c’est avec regret que j’ai dû quitter ce personnage fort attachant en finissant ce court roman.

La nuit de la 25e heure, de Edward Hogan – Les Grandes Personnes, 2012.

Dan, adolescent mal dans sa peau, passe ses vacances d’automne avec son père dans un complexe de loisirs – bungalows en forêt, vélos et piscine sous dôme. La mère est partie avec un autre, le père boit trop : ça ne va pas fort. Le garçon remarque alors Lexi, étrange jeune fille qui nage jour après jour dans l’étang glacial. Lexi est drôle, lui donne confiance en lui, mais est aussi terriblement mystérieuse. Qu’en est-il de ces bleus sur son visage, plus marqués à chaque rencontre ? De ces blessures qui apparaissent à leur tour sur le corps de Dan ? Et pourquoi la montre de la jeune fille égrène-t-elle les secondes à rebours ? Pourquoi semble-t-il être le seul à la voir ? Une seule chose est sûre : avant le passage à l’heure d’hiver, Dan risquera tout pour mettre au jour la menace qui pèse sur Lexi et briser le cycle de la terreur. Un thriller surnaturel sans temps mort !

J’ai dévoré ce roman pour adolescents bien ficelé et mêlant très habilement réalisme et surnaturel. Intrigue, personnages, écriture, diverses thématiques abordées, j’ai tout apprécié. La maison d’édition Les Grandes Personnes est toujours une valeur sûre ! A lire absolument !

Ragdoll, de Daniel Cole – Ecco, avril 2017.

William Fawkes, a controversial detective known as The Wolf, has just been reinstated to his post after months of psychological assessment following allegations of a shocking assault. A veteran of the force, Fawkes thinks he’s seen it all. That is, until his former partner and friend, Detective Emily Baxter, calls him to a crime scene and leads him to a career-defining cadaver: the dismembered parts of six victims sewn together like a puppet – a corpse that becomes known in the press as the « ragdoll. » Fawkes is tasked with identifying the six victims, but that gets dicey when his reporter ex-wife anonymously receives photographs from the crime scene, along with a list of six names, and the dates on which the Ragdoll Killer plans to murder them. The final name on the list is Fawkes. Baxter and her trainee partner, Alex Edmunds, hone in on figuring out what links the victims together before the killer strikes again. But for Fawkes, seeing his name on the list sparks a dark memory, and he fears that the catalyst for these killings has more to do with him – and his past – than anyone realises.

Dès les premières pages, on est emporté dans ce roman qui nous offre une enquête riche. Les personnages sont savoureusement complexes (mention spéciale pour Wolf !), mais pas autant que l’intrigue, qui peine parfois dans un rythme un peu trop ralenti à mon goût, comme un début prometteur qui se meurt et qui m’a lassé. Je suis un peu déçue par cette lecture dont j’attendais bien plus après avoir lu de nombreuses critiques dithyrambiques. Un bon premier roman tout de même !

Midnighters, Tome 1 : L’heure secrète, de Scott Westerfeld – Pocket Jeunesse, 2009.

Il existe une ville, aux États-Unis, où le temps s’arrête à minuit. Plus un être ne bouge, tout semble figé… S’ouvre alors l’heure secrète. Le monde appartient aux darklings, des créatures maléfiques qui rodent dans les ténèbres. Seuls quelques ados, nés à minuit pile, sont capables d’évoluer dans cet espace-temps. Ils se surnomment entre eux les midnighters. Tous ont des pouvoirs spéciaux. Tous, sauf Jessica Day. Pourtant, les créatures de l’ombre sentent en elle un danger redoutable et sont prêtes à l’éliminer…

Un bon premier tome qui donne envie de continuer cette série. L’histoire est vite prenante, l’écriture relativement fluide, mais les personnages ne sont pas vraiment attachants pour le moment, et le rythme est parfois un peu trop lent.

Matilda à l’heure d’été, de Marie-Christophe Ruata-Arn – La Joie de lire, 2012.

Matilda est une jeune fille raisonnable. Presque trop raisonnable de l’avis de certains. Rien ne laissait présager qu’on pourrait la soupçonner un jour d’avoir participé à un cambriolage chez trois adorables vieilles dames. Mais les faits sont là et les commérages vont bon train dans la cité où elle habite. Matilda décide de faire toute la lumière sur cette affaire. Mais plus elle tente de rétablir la vérité, plus sa situation se complique.

Un roman qui se lit vite, un style fluide, des personnages attachants, mais une intrigue qui se finit un peu rapidement sans apporter certaines réponses. La part fantastique y est sûrement pour quelque chose, mais je trouve la fin de ce roman légèrement bâclée. Dommage !

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :