Recherche

blogaëlle

Tag

seconde guerre mondiale

Cézembre (première partie), de Nicolas Malfin – Dupuis, collection Air Libre, 2012.

cezembre

Saint Malo, août 1944 : alors que gronde la rumeur du débarquement américain, dont les troupes avancent inexorablement, combattant une armée allemande de plus en plus proche de la débâcle, le jeune Erwan, 18 ans, ronge son frein. Témoin de la mort de son père et de son oncle, victimes de soldats allemands, il rêve de rejoindre la résistance alors que couve le combat pour la libération de la cité. Seule la volonté de son grand-père, farouchement opposé à le voir risquer sa vie, le retient de franchir le pas. Mais lorsque l’un de ses meilleurs amis se fait tuer après être tombé dans une embuscade allemande, et qu’il apparaît que le responsable direct n’est autre qu’un de leurs amis d’enfance, il décide de se jeter dans la mêlée, à la veille de la bataille qui décidera du sort de Saint-Malo, et de sa libération. Un récit de guerre qui s’intéresse à un épisode intense et décisif de la libération, à travers la destinée de quatre adolescents pris dans le chaos de la guerre.

 

Je me suis lancée dans la lecture de ce premier tome (pour lequel je me souviens avoir totalement craquée en librairie sur sa couverture), en sachant que je faisais une belle erreur, car je n’ai pas la deuxième partie… Mais mon stock de « bd à lire » s’amenuise, et je me suis promise de ne rien acheter avant de les avoir toutes lues ! et donc je me retrouve dans de drôles de situations, comme lire un tome sans avoir la suite (ce qui est rarement mon habitude). bref, tout cela pour dire que je vais devoir patienter avant de retrouver ewan et tous ces personnages attachants, cette intrigue passionnante, cette histoire de saint-malo sous occupation allemande, et ce graphisme travaillé, ce dessin précis, ces couleurs ! J’ai tout aimé dans cézembre, et pas seulement parce que je suis bretonne ! un véritable coup de cœur, dès le premier tome !

 

 

 

 

Publicités

Sherman (tome 6)

sherman6

Sherman, tome 6 : Le pardon. Jeannie, scénario de Stephen Desberg, dessin de Griffo – Éditions du Lombard, collection Troisième vague, 2012.

C’est la fin du parcours que le mystérieux ennemi de Jay Sherman a prévu pour lui ! Il a perdu ses biens, sa maison et son fils, et la dernière sur la liste est Jeannie, sa fille. Jeannie qu’il n’a plus revue depuis la seconde guerre mondiale, après qu’elle a disparu au sein des services secrets, outrée par les malversations de Jay. Et pourtant, ce dernier n’avait agi que pour la protéger. Aura-t-elle compris ce dernier point ? Viendra-t-elle sauver un père repentant dont elle incarne le dernier espoir… ?

Belle surprise que ce dénouement de la série Sherman ! J’ai retrouvé avec plaisir le personnage de Jeannie (mon préféré !), qui joue un rôle important dans la fin de l’intrigue ; mais la surprise fut ailleurs : dans la découverte de celui qui menaçait Jay Sherman. Un bon scénario et de beaux dessins, cela donne une bonne série qui tient en haleine le lecteur !

    sherman6p1 sherman6p2

Sherman (tome 5)

sherman5

Sherman, tome 5 : Les ruines. Berlin, scénario de Stephen Desberg, dessin de Griffo – Éditions du Lombard, collection Troisième vague, 2012.

Dans l’Amérique des années 50, Jay Sherman est l’incarnation du rêve. Fils d’un clochard, il a gravi les échelons jusqu’à devenir un homme d’affaires en vue. Et, aujourd’hui, son fils semblait promis au bureau ovale… avant qu’une balle ne mette un terme provisoire à cette success story familiale ! Qu’a bien pu faire un homme si respectable pour susciter une telle haine… ? La vérité apparaît enfin alors qu’approche la fin de l’histoire.

Dans cet avant dernier tome de la série Sherman, on alterne toujours entre l’enquête du FBI et les nombreux flashbacks dans le passé de Sherman. On se retrouve ainsi au cœur de la Seconde Guerre Mondiale, de l’horreur du nazisme élaborant ses camps de concentration et les effroyables chambres à gaz. La collaboration de Sherman avec les forces allemandes n’est plus à prouver ; c’est un coup dur pour Sherman, qui semblait ignorer sa participation financière au projet allemand. J’ai regretté (comme dans les tomes précédents) les trop nombreux rappels du fameux appel téléphonique menaçant Jay Sherman, dont tout est parti ; j’ai également été parfois un peu perdue entre deux cases, ne sachant plus dans quelle période de l’histoire je me situais. Mais pour le reste, rien à redire. Et je ne vois vraiment pas comment va finir cette série !

    sherman5p1 sherman5p2

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :