Recherche

blogaëlle

Tag

jeunes lecteurs

L’ogre bouquiniste, de Janine Teisson et Clotilde Perrin – Gallimard Jeunesse, collection premières lectures, 2012.

ogre

En se rendant à la librairie L’ ogre bouquiniste, mademoiselle Rosalie et ses dix élèves ne se doutaient pas que l’après-midi serait si mouvementé…

Poussez la porte de la librairie de monsieur l’ogre, et vous aller faire un joli voyage qui vous mènera littéralement dans les livres, comme les élèves de la classe de mademoiselle Rosalie. Une belle histoire servie par des illustrations colorées et agréables.

Ça déménage !

demenage

Ça déménage !, de Cécile Chartre – Rouergue, collection Zig-zag, avril 2012.

Présentation de l’éditeur : Avant, on vivait à quatre dans une grande maison, sur la colline… Maintenant, on vit à trois dans un immeuble en ville et, mon chat et moi, on n’aime pas du tout ça ! Maman veut nous faire croire que c’est la maison de Blanche Neige mais, mon chat et moi, on n’a trouvé aucun nain dans le petit jardin !

Mon avis : Alexandre n’est pas content dans son nouvel appartement. Il est surtout perdu, et ne sait plus trop quoi faire pour retrouver sa vie d’avant. Avant la dispute entre son père et sa mère, avant le déménagement, et avant le divorce… Il va lui falloir retrouver sa place dans cette nouvelle configuration, et accepter l’inacceptable à cet age. Un beau roman sur le divorce et le chamboulement que peuvent éprouver les enfants.

Trois fêlés et un pendu

trois

Trois fêlés et un pendu, de Jean-Hugues Oppel – Syros, collection Mini Syros Polar, 2009.

Présentation de l’éditeur : Trois copains, Lucien, Marco et Dédé, font une terrifiante découverte. Lucien conduit en effet ses amis dans une grange abandonnée qui abrite un coffre rempli de lingots d’or ! Sauf que dans la grange, il y a aussi un pendu accroché à une poutre, qui n’a pas l’air vraiment mort…

Mon avis : on suit avec plaisir ces trois copains dans leur aventure. Fascinés par ce fameux trésor, ils se retrouvent confrontés à un vrai-faux pendu un peu farceur, qui va leur jouer un tour. Un peu de suspense et un petite dose d’humour !

Mange tes pâtes !

!Wion?ÃàU0=Ozzzz{{z{{{|||||

Mange tes pâtes !, de Mikaël Ollivier – Thierry Magnier, collection Petite Poche, 2003.

Présentation de l’éditeur : Pourquoi le ciel est bleu ? Pourquoi le soleil se couche le soir ? Pourquoi il fait froid en hiver ?…Emma est le genre d’enfant qui pose des questions à tort et à travers. C’est de son âge ! Sauf quand, après la disparition de son grand-père, elle demande à quoi ça sert, la mort. De quoi donner la migraine à ses parents !

Mon avis : encore un roman court et toujours aussi efficace de la collection Petite Poche, qui permet d’aborder le thème difficile de la mort avec les jeunes lecteurs, et tenter de répondre à toutes leurs questions, qui sont souvent celles que posent Emma.

Des couleurs dans la nuit

nuit

Des couleurs dans la nuit, de Sylvie Deshors – Thierry Magnier, collection Petite Poche, mars 2012.

Présentation de l’éditeur : Dans la nuit noire, un bruit le réveille. Il est seul à la maison, son frère Mut n’est pas dans sa chambre. Alors des images terrifiantes lui viennent. Mais qui donc entre dans la maison à pas de loup ?

Mon avis : Plus de peur que de mal, c’est son frère qui rentre. Le narrateur découvre alors le secret de son grand frère : il sort la nuit pour taguer des murs et rendre ainsi la vie plus colorée. C’est parti pour une initiation à l’art urbain sous la houlette de son ainé.

Brunhilde d’en face

brunhilde

Brunhilde d’en face, d’Ingrid Thobois – Thierry Magnier, collection Petite Poche, mars 2012.

Présentation de l’éditeur : Brunhilde, la petite dernière, est une enfant précoce, très douée à l’école. Quand une deuxième Brunhilde s’installe dans la maison d’en face, elle aussi quatrième fille de la famille, les deux voisines deviennent amies. Mais si elles portent le même prénom, les deux filles sont bien différentes…

Mon avis : Un petit roman savoureux pour les jeunes lecteurs sur la différence, la tolérance, et la force de l’amitié.

Les doigts rouges

Les doigts rouges, de Marc Villard – Syros, collection Mini Syros Polar, 2007.

Présentation de l’éditeur : Que feriez-vous si vous soupçonniez votre grand frère chéri d’avoir commis un crime horrible ? Ricky est rongé par le doute.

Mon avis : un petit polar sympathique qui se lit bien : l’idée de la fausse piste est savoureuse jusqu’au dénouement, et le suspense au rendez-vous.

Ça s’est passé là / La maîtresse a pleuré trois fois / Ce soir-là / Le goût de la tomate

Ça s’est passé là d’Emmanuel Bourdier – Éditions Thierry Magnier, collection Petite Poche, 2010.

...Achevé d'imprimer à quatorze heures tapantes...

Quatrième de couverture : Il est 13h23. Sur le trottoir, la foule regarde le bâtiment E de la cité Marcel Pagnol. Au fil des minutes qui s’écoulent, chacun des spectateurs nous dit quelque chose de sa vie dans ce bâtiment, petit souvenir ou grand, des moments d’émotion impartageable. Et à 14 heures ! C’est le boum.

Mon avis : de 13h23 à 13h30, chaque personnage se remémore avec émotion un souvenir, ce qui le rattache à cette « barre » qui ne sera plus dans quelques minutes. Pour Saâdi, c’est son premier baiser à Fatoumata ; pour Lou, la perte de son doudou ; pour Prune, un accouchement ; pour Roland, l’attente du marchand de glaces ; pour Élisa, une mosaïque ; pour Louisette, le souvenir d’en avoir été la première gardienne. Un petit roman plein d’émotions.

La maitresse a pleuré trois fois de Murielle Szac – Éditions Thierry Magnier, collection Petite Poche, 2010.

...Achevé d'imprimer les yeux au ciel...

Quatrième de couverture : Le nouveau copain d’Hugo s’appelle Martin. Il vient d’arriver de Chine et ne parle pas bien français. Un jour, à l’école, sa chaise reste vide. Ce jour-là, la maîtresse fond en larmes. Qu’est-il arrivé à Martin ? Hugo, aidé par sa maman, va remuer ciel et terre pour son ami.

Mon avis : une histoire très touchante et poignante sur l’expulsion d’un enfant, évoquée à travers le regard d’un autre enfant. J’ai rarement lu un livre si court plein d’une telle intensité. Ce fut une lecture bouleversante…

Ce soir-là d’Agnès Lacor– Éditions Thierry Magnier, collection Petite Poche, 2010.

...Achevé d'imprimer à l'heure...

Quatrième de couverture : Benjamin rentre seul à la maison après l’école, seul il fait ses devoirs après avoir goûté. Quelquefois Sebastian, l’étudiant d’à côté, passe le voir ; ça fait un peu de compagnie en attendant le retour de maman. Mais ce soir Caroline est en retard, et Benjamin commence à avoir peur qu’elle ne revienne jamais…

Mon avis : difficile d’attendre le retour de sa maman tous les soirs. L’attente et l’inquiétude sont toujours là, malgré la routine et les petites occupations pour passer le temps. Mais ce soir, Sébastien est très inquiet, car les minutes passent et sa mère n’est toujours pas rentrée. Une petite histoire très intense sur l’attente de l’être cher.

Le goût de la tomate de Christophe Léon – Éditions Thierry Magnier, collection Petite Poche, 2011.

...Achevé d'imprimer en rougissant...

Quatrième de couverture : Dans ce monde-là, on ne mange plus que de l’artificiel, les jardins ont disparu : il est interdit de cultiver, cueillir, récolter. Clovis et son père Marius font pousser en grand secret un plant de tomates. Une fois au moins, Clovis goûtera un produit frais, au goût de liberté.

Mon avis : cette histoire peut appartenir à notre futur proche, hélas. Le thème me paraissait intéressant, mais finalement, ce petit roman d’anticipation ne m’a pas emporté plus que ça… Dommage.

Prune et la colo d’enfer

Prune et la colo d’enfer (tome 3) de Severine Vidal (texte) et Kris Di Giacomo (illustrations) – Frimousse, 7 juin 2012.

Présentation de l’éditeur : C’est une première pour Prune, ses parents ont décidé de l’envoyer en colo. Elle ne voit pas du tout ça d’un bon œil : la colo c’est beurk. Elle va devoir se passer de ses deux  » zanimaux « , de ses copains, elle a la trouille des bruits, la nuit (mais chut !, ça, elle ne l’a dit à personne)… Bref, ce départ, c’est un cauchemar. Finalement, son chat Tastrof’ et Bernie le poisson rouge seront du voyage, Myrtille deviendra une nouvelle copine avec d’autres encore (Camille, Louna, Boris, Yanis et Matthieu), et les fantômes du manoir breton feront passer de supers moments à Prune et ses copains. Cet enfer de colo a finit par devenir une colo d’enfer ! Vivement l’année prochaine !

Mon avis : un petit bijou de roman pour jeunes lecteurs, avec ce trio de choc : Séverine Vidal pour l’histoire, Kris Di Giacomo pour les illustrations (que j’adore), et le tout paru aux éditions Frimousse. Le bonheur ! On sourit et on rit (même si comme moi vous n’avez jamais été en colo) grâce à un humour savoureux, et on en prend plein les yeux avec des pages pétillantes et colorées. Je viens de découvrir Prune avec ce tome 3. Je vais patienter avec les tomes 1 et 2 en attendant la parution du tome 4 en septembre…

     

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :