Recherche

blogaëlle

Tag

magie

La passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l’hiver, de Christelle Dabos – Gallimard Jeunesse, 2013.

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel. Une héroïne inoubliable, un univers riche et foisonnant, une intrigue implacable. Découvrez le premier livre d’une grande saga fantastique et le talent d’un nouvel auteur à l’imaginaire saisissant.

Je viens (enfin) de découvrir le (trop ?) riche univers de Christelle Dabos. Il m’a fallu une centaine de pages avant de commencer à entrer véritablement dans cette histoire. C’est un premier tome très fourni, dense, qui pose beaucoup de choses, ce qui ralentit parfois le rythme de l’intrigue. Un premier tome prometteur, mais une lecture alourdie par la longue mise en place d’un univers foisonnant. J’espère que le deuxième tome sera plus captivant !

Publicités

Le cabaret des ombres (Une aventure des Spectaculaires, tome 1), de Régis Hautière (scénario) et Arnaud Poitevin (dessin) – Rue de Sèvres, 2016.

Qu’ils soient hercule de foire, homme volant, lanceur de couteaux ou lycanthrope, les membres de la joyeuse troupe du Cabaret des Ombres ont tous un talent certain… pour le trucage et l’illusion. Hélas, à l’heure où le Tout-Paris ne jure plus que par le cinématographe, leurs tours de passe-passe ne suffisent plus pour émouvoir les foules. Aussi, quand l’inénarrable professeur Pipolet leur propose de sauver le monde, ils se disent que le moment est venu pour eux de se montrer vraiment… spectaculaires.

Cette BD jeunesse au rythme fou ne manque pas de rebondissements, ni d’humour. L’ambiance est rétro, burlesque, et le contexte historique intéressant. J’ai savouré cette histoire servie par des planches aux couleurs chaudes, vivantes, et un décor somptueux. La couverture annonçait la couleur et je n’ai pas été déçue !

 

 

Midnighters, Tome 1 : L’heure secrète, de Scott Westerfeld – Pocket Jeunesse, 2009.

Il existe une ville, aux États-Unis, où le temps s’arrête à minuit. Plus un être ne bouge, tout semble figé… S’ouvre alors l’heure secrète. Le monde appartient aux darklings, des créatures maléfiques qui rodent dans les ténèbres. Seuls quelques ados, nés à minuit pile, sont capables d’évoluer dans cet espace-temps. Ils se surnomment entre eux les midnighters. Tous ont des pouvoirs spéciaux. Tous, sauf Jessica Day. Pourtant, les créatures de l’ombre sentent en elle un danger redoutable et sont prêtes à l’éliminer…

Un bon premier tome qui donne envie de continuer cette série. L’histoire est vite prenante, l’écriture relativement fluide, mais les personnages ne sont pas vraiment attachants pour le moment, et le rythme est parfois un peu trop lent.

The Unwanteds #1, de Lisa McMann – Aladdin, 2011.

unwanteds

Every year in Quill, thirteen-year-olds are sorted into categories: the strong, intelligent Wanteds go to university, and the artistic Unwanteds are sent to their graves. On the day of the Purge, identical twins Alex and Aaron Stowe await their fate. While Aaron is hopeful of becoming a Wanted, Alex knows his chances are slim. He’s been caught drawing with a stick in the dirt-and in the stark gray land of Quill, being creative is a death sentence. But when Alex and the other Unwanteds face the Eliminators, they discover an eccentric magician named Mr. Today and his hidden world that exists to save the condemned children. Artimé is a colorful place of talking statues, uncommon creatures, and artistic magic, where creativity is considered a gift… and a weapon.

Aller au bout de ce roman ne fut pas aisé, malgré l’utilisation de sa version audio par moments. Je pensais et attendais désespérément d’entrer dans l’histoire, mais non, l’ennui fut plus fort.  Grosse déception pour ce livre dont j’attendais sûrement trop. Je ne continuerai pas cette série… Très jolie couverture cependant.

Amulet #6 : Escape from Lucien, de Kazu Kibuishi – Scholastic, 2014.

amulet

Navin and his classmates journey to Lucien, a city ravaged by war and plagued by mysterious creatures, where they search for a beacon essential to their fight against the Elf King. Meanwhile, Emily heads back into the Void with Max, one of the Elf King’s loyal followers, where she learns his darkest secrets. The stakes, for both Emily and Navin, are higher than ever.

Toujours séduite en lisant un tome d’Amulet. Quel bonheur pour les yeux de lire, de regarder ces magnifiques pages. Mais le scénario m’a paru un peu alourdi par quelques longueurs, et j’ai le sentiment que la quête avance assez lentement. Je poursuivrai tout de même avec le tome 7 !

9780545433150

Amulet #5 : Prince of the Elves, de Kazu Kibuishi – Scholastic, 2012.

171710550

Emily survived the chaos of the Guardian Academy, but Max Griffin has stolen the Mother Stone. With it, the Elf King forges new Amulets that will give him the power to invade and destroy the nation of Windsor. Emily and her friends lead the soldiers of the Cielis Guard in a fight to stop him, but Max stands in their way. And when she seeks information from the Voice of her Amulet, she discovers that the Voice is much more sinister than she ever could have imagined.

Les choses se compliquent. Max, un personnage ambigu, sorte d’anti-héros, a choisi le camp ennemi, plus par dépit et tristesse que par réelle adhésion. On le suit en parallèle d’Emily et de son groupe. Ce tome nous dévoile aussi une partie du côté obscur des amulettes. Quant aux magnifiques dessins, ils nous montrent une fois de plus le grand talent de Kazu Kibuishi. A lire absolument !

d6b28d2c9684941c6578c5a3904001d8._SX640_QL80_TTD_

e7c7490939ba3069d43d766e62fc73ce._SX640_QL80_TTD_

Harry Potter et l’Ordre du Phénix, de J. K. Rowling – Folio junior, 2007.

 harry

À quinze ans, Harry entre en cinquième année à Poudlard mais il n’a jamais été aussi anxieux. L’adolescence, la perspective des examens et ces étranges cauchemars… Car Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom est de retour. Le ministère de la Magie ne semble pas prendre cette menace au sérieux, contrairement à Dumbledore, le directeur du collège de Poudlard. La résistance s’organise alors autour de Harry qui va devoir compter sur le courage et la fidélité de ses amis de toujours…

De tous les tomes lus jusqu’à maintenant, c’est le premier que j’ai eu un peu de mal à lire. Et ce n’est pas à cause de son grand nombre de pages (1031 !). J’ai trouvé que ce tome manquait parfois de rythme, qu’il y avait certains passages un peu lents, un peu longs. Et par opposition, je trouve que la mort de Sirius est trop rapidement traitée, presque bâclée. De plus, avec ce cinquième tome de la saga, on entre pleinement dans l’adolescence ; et les réactions de Ron, Harry ou encore Hermione sont parfois agaçantes. Mais c’est un tome riche, sombre, instructif. Je ne me plains pas ici des nombreux détails, car ils nous permettent d’apprendre tant de choses, sur certains personnages (notamment Rogue et Voldemort), sur l’histoire de Poudlard, sur le Ministère de la Magie.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :