Recherche

blogaëlle

Tag

fantastique

La nuit de la 25e heure, de Edward Hogan – Les Grandes Personnes, 2012.

Dan, adolescent mal dans sa peau, passe ses vacances d’automne avec son père dans un complexe de loisirs – bungalows en forêt, vélos et piscine sous dôme. La mère est partie avec un autre, le père boit trop : ça ne va pas fort. Le garçon remarque alors Lexi, étrange jeune fille qui nage jour après jour dans l’étang glacial. Lexi est drôle, lui donne confiance en lui, mais est aussi terriblement mystérieuse. Qu’en est-il de ces bleus sur son visage, plus marqués à chaque rencontre ? De ces blessures qui apparaissent à leur tour sur le corps de Dan ? Et pourquoi la montre de la jeune fille égrène-t-elle les secondes à rebours ? Pourquoi semble-t-il être le seul à la voir ? Une seule chose est sûre : avant le passage à l’heure d’hiver, Dan risquera tout pour mettre au jour la menace qui pèse sur Lexi et briser le cycle de la terreur. Un thriller surnaturel sans temps mort !

J’ai dévoré ce roman pour adolescents bien ficelé et mêlant très habilement réalisme et surnaturel. Intrigue, personnages, écriture, diverses thématiques abordées, j’ai tout apprécié. La maison d’édition Les Grandes Personnes est toujours une valeur sûre ! A lire absolument !

Midnighters, Tome 1 : L’heure secrète, de Scott Westerfeld – Pocket Jeunesse, 2009.

Il existe une ville, aux États-Unis, où le temps s’arrête à minuit. Plus un être ne bouge, tout semble figé… S’ouvre alors l’heure secrète. Le monde appartient aux darklings, des créatures maléfiques qui rodent dans les ténèbres. Seuls quelques ados, nés à minuit pile, sont capables d’évoluer dans cet espace-temps. Ils se surnomment entre eux les midnighters. Tous ont des pouvoirs spéciaux. Tous, sauf Jessica Day. Pourtant, les créatures de l’ombre sentent en elle un danger redoutable et sont prêtes à l’éliminer…

Un bon premier tome qui donne envie de continuer cette série. L’histoire est vite prenante, l’écriture relativement fluide, mais les personnages ne sont pas vraiment attachants pour le moment, et le rythme est parfois un peu trop lent.

Matilda à l’heure d’été, de Marie-Christophe Ruata-Arn – La Joie de lire, 2012.

Matilda est une jeune fille raisonnable. Presque trop raisonnable de l’avis de certains. Rien ne laissait présager qu’on pourrait la soupçonner un jour d’avoir participé à un cambriolage chez trois adorables vieilles dames. Mais les faits sont là et les commérages vont bon train dans la cité où elle habite. Matilda décide de faire toute la lumière sur cette affaire. Mais plus elle tente de rétablir la vérité, plus sa situation se complique.

Un roman qui se lit vite, un style fluide, des personnages attachants, mais une intrigue qui se finit un peu rapidement sans apporter certaines réponses. La part fantastique y est sûrement pour quelque chose, mais je trouve la fin de ce roman légèrement bâclée. Dommage !

Amulet #6 : Escape from Lucien, de Kazu Kibuishi – Scholastic, 2014.

amulet

Navin and his classmates journey to Lucien, a city ravaged by war and plagued by mysterious creatures, where they search for a beacon essential to their fight against the Elf King. Meanwhile, Emily heads back into the Void with Max, one of the Elf King’s loyal followers, where she learns his darkest secrets. The stakes, for both Emily and Navin, are higher than ever.

Toujours séduite en lisant un tome d’Amulet. Quel bonheur pour les yeux de lire, de regarder ces magnifiques pages. Mais le scénario m’a paru un peu alourdi par quelques longueurs, et j’ai le sentiment que la quête avance assez lentement. Je poursuivrai tout de même avec le tome 7 !

9780545433150

Amulet #5 : Prince of the Elves, de Kazu Kibuishi – Scholastic, 2012.

171710550

Emily survived the chaos of the Guardian Academy, but Max Griffin has stolen the Mother Stone. With it, the Elf King forges new Amulets that will give him the power to invade and destroy the nation of Windsor. Emily and her friends lead the soldiers of the Cielis Guard in a fight to stop him, but Max stands in their way. And when she seeks information from the Voice of her Amulet, she discovers that the Voice is much more sinister than she ever could have imagined.

Les choses se compliquent. Max, un personnage ambigu, sorte d’anti-héros, a choisi le camp ennemi, plus par dépit et tristesse que par réelle adhésion. On le suit en parallèle d’Emily et de son groupe. Ce tome nous dévoile aussi une partie du côté obscur des amulettes. Quant aux magnifiques dessins, ils nous montrent une fois de plus le grand talent de Kazu Kibuishi. A lire absolument !

d6b28d2c9684941c6578c5a3904001d8._SX640_QL80_TTD_

e7c7490939ba3069d43d766e62fc73ce._SX640_QL80_TTD_

Miss Peregrine’s home for peculiar children (The graphic novel), by Ransom Riggs (story) and Cassandra Jean (art) – Yen Press, 2013.

peregrine

Ransom Riggs’s haunting fantasy bestseller adapted to a graphic novel!
As our story opens, a horrific family tragedy sets sixteen-year-old Jacob journeying to a remote island off the coast of Wales, where he discovers the crumbling ruins of Miss Peregrine’s Home for Peculiar Children. As Jacob explores its abandoned bedrooms and hallways, it becomes clear that the children were more than just peculiar. They may have been dangerous. They may have been quarantined on a deserted island for good reason. And somehow-impossible though it seems-they may still be alive.

Un mélange de réel et de fantastique assez réussi. Les dessins ne sont pas trop à mon goût, mais la colorisation est bonne et efficace. Cette lecture fût une petite mise en bouche avant de lire le roman de Ransom Riggs…

 excerpt-111-miss-peregrines-home-for-peculiar-children-the-graphic-novel

Kannet-1

Tumblr_moau685k1k1qck31zo1_500

Hier tu comprendras, de Rebecca Stead – Nathan, 2011.

hier

« C’est difficile. Plus que je ne l’aurais cru, même avec ton aide. Mais je m’entraîne, et ça avance. Je viens pour sauver la vie de ton ami, et aussi la mienne ».
Voilà le mot que Miranda découvre dans son livre de bibliothèque, un lundi. Puis, jour après jour, elle trouve de nouveaux messages : au fond d’un sac, d’une poche, d’une chaussure… Et des choses étranges se produisent dans sa vie. Pourquoi ? Que lui veut-on ? Plongée au coeur d’une situation qui la dépasse, Miranda n’a qu’une seule certitude : elle doit comprendre avant qu’il ne soit trop tard.

Grosse déception pour moi après la lecture de ce roman, qui a pourtant reçu le prestigieux prix du Newbery Medal en 2010. Commencée il y a plusieurs jours, cette lecture fut laborieuse, lente, et peu passionnante. Je ne suis jamais réellement entrée dans cette histoire, et je peinais à reprendre le livre entre mes mains. Le genre de lecture que je n’aime pas vivre. Celle où j’ai le sentiment de lire un livre au mauvais moment, lui laissant peu de chance pour me séduire.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :